Arts + Culture
Share
Print article

Comment

Un été français au rythme des festivals

7636230192_511493ebe7_c

Chaque été, de nombreux festivals ont lieu un peu partout en France. Retour sur trois d’entre eux qui ont marqué les week-ends du mois de juillet normand.

Le Rock dans tous ses États, Beauregard ou encore Chauffer dans la Noirceur : ces trois festivals ont égayé les amateurs de musique aux quatre coins de la Normandie pendant trois semaines.

Manu Chao a mis le feu à la scène française au festival d’Évreux

7640396642_35c468e541_o

Les 29 et 30 juin dernier, la ville d’Évreux a rassemblé près de 23 000 visiteurs venus assister à la 29ème édition du festival le Rock dans tous ses États. Depuis 1983, le site installé sur l’hippodrome de la ville, dispose de deux scènes principales ainsi que d’une « gazonmobile », destinée à accueillir les groupes régionaux.

En tête d’affiche cette année, le groupe américain Cypress Hill, référence internationale dans le monde du rap, tous styles confondus, et le chanteur d’origine espagnole, Manu Chao. Ce dernier, rendu célèbre avec son ancien groupe La Mano Negra, est devenu une véritable star du répertoire rock français.

7636217990_f6399a78ba_c

Beauregard : un festival régional en pleine ascension

7640396352_d51981cbc9

C’est la 4ème année que la ville de Caen organise chaque premier week-end du mois de juillet, le festival de Beauregard. Né en 2009 à l’initiative de Paul Langeois, gérant de la salle de musique le Big Bag Café et de Patrick Simon, responsable de l’agence de communication Kafé Crème, le festival a, dès sa première édition, mis la barre haut dans le choix des invités : Pete Doherty, Iggy Pop, Mika, ou encore Motörhead, s’y sont succédés.

Afin de populariser la manifestation, ses organisateurs ont créé le personnage fictif de John Beauregard, présent tous les ans sur les affiches. Cette année, le parc du château d’Hérouville où se déroule traditionnellement les festivités, a rassemblé 55 444 visiteurs. Ce chiffre, ne cesse de grimper à chaque édition. Il place Beauregard en tête des festivals normands par le nombre d’entrées. Au programme Shaka Ponk, The Kills, Jean-Louis Aubert et bien d’autres.

Des artistes francophones à l’honneur au festival Chauffer dans la Noirceur

Avec ses quatre jours de concerts (dont un premier gratuit) et son camping en bord de mer sur une des plus belle plage de la région, le festival de musique Chauffer dans la Noirceur avait tout pour être parfait… si toutefois, la météo exécrable n’était pas venue entacher la fête !

Heureusement, cela n’a pas empêché la petite commune de Montmartin-sur-Mer, située dans le Sud-Manche, d’enregistrer 9 000 entrées, soit le meilleur chiffre depuis une dizaine d’années. Du 12 au 15 juillet, cette manifestation a accueilli une quarantaine d’artistes, pour la plupart francophones.

L’histoire de ce festival commence au mois de juillet 1992 dans la province de Québec où a lieu la rencontre entre des musiciens québécois et normands. L’année suivante, un groupe d’artistes normands invite quelques musiciens québécois dans leur commune de Montmartin-sur-Mer afin d’organiser divers concerts et rencontres franco-québécoises. Ensemble, ils créent l’association Chauffer dans la Noirceur, expression québécoise signifiant « conduire la nuit », qui organise depuis le festival du même nom.

7636237344_1b6dabc1c4_c

Synonymes d’été et de rencontres, les festivals régionaux de musique sont toujours des moments très appréciés en France.

Références :
1. Le rock dans tous ses États, site officiel
2. Festival Beauregard, site officiel
3. Chauffer dans la noirceur, site officiel

Image Credits :
1. Anthony Ceccarelli
2, 4 & 5. Leila Zayer
3. Manu Chao, Benoit Darcy



Join the conversation

0 Comment