Arts + Culture
Share
Print article

Comment

A la découverte du romantisme noir en France

An Tampere - 04/06/2013 - www.MyFrenchLife.org

This article is in French. Click here to read it in English.

Vous êtes un fan inconditionnel d’Halloween, des films d’horreur et des histoires étranges ? Alors la nouvelle exposition au Musée d’Orsay en France est faite pour vous ! Intitulée “l’Ange du bizarre”¹ en référence au conte fantastique d’Edgar Allan Poe du même nom, elle vous fait découvrir un courant artistique méconnu mais remarquable : le romantisme noir. 

C’est l’historien Mario Praz qui donne le nom à ce courant en 1930 lorsqu’il publie “La Chair, la Mort et le Diable dans la littérature romantique”². Le romantisme noir s’inspire des histoires et des faits les plus horribles pour effrayer le monde entier. Qui ne se souvient pas par exemple des films d’horreur Frankenstein ou Dracula ? Le cinéma est d’ailleurs une partie essentielle de cette exposition parisienne et où vous aurez l’occasion de voir ou revoir quelques fragments qui ont marqué l’imaginaire collectif.

La Révolution française comme point de départ

An Tampere - 04/06/2013 - www.MyFrenchLife.org

C’est en effet la Révolution française et ses conséquences en Europe qui vont pousser certains artistes à explorer l’obscur, mais pas que. Des sujets qui jusque-là relevaient du tabou absolu comme le cannibalisme ou l’infanticide sont désormais les sujets de prédilection des artistes. La description de l’enfer par Dante va par exemple mener à la réalisation d’un tableau magnifique du peintre français William-Adolphe Bouguereau intitulé « Dante et Virgile aux Enfers ». A ne rater sous aucun prétexte !

Mais le travail d’Eugène Delacroix et de Victor Hugo vaut également le détour. Goya pour sa part va se pencher sur les superstitions populaires comme le démontre le tableau “Vol de sorcières”. Enfin, prenez le temps de vous imprégner de l’atmosphère des quelques tableaux effrayants qui ferment la première partie de l’exposition.

Un deuxième souffle pour le romantisme noir en France

An Tampere - 04/06/2013 - www.MyFrenchLife.org
Le romantisme noir va profondément se modifier autour de 1860 sous influence de nouveaux problèmes sociétaux comme les innovations industrielles ou la méfiance grandissante envers la démocratie. Les artistes ne vont plus s’inspirer de la lecture noire, mais trouver leur inspiration dans ces problèmes et jouer sur les craintes des populations.

Ainsi, certains artistes vont mettre en avant la femme fatale et ses prétendues influences maléfiques. Elle est représentée comme vampire impitoyable, python dévorante ou encore comme l’ange qui dévore le vieux fossoyeur de Schwabe.

L’exposition met aussi en avant d’autres thèmes comme la peur que peuvent évoquer certains lieux. Vous devrez à ce sujet voir le tableau “Digue la nuit” de Léon Spilliaert. Simple, mais d’une beauté à vous en donner des frissons immaîtrisables !

Un courant accaparé par le surréalisme en France et en Europe

An Tampere - 04/06/2013 - www.MyFrenchLife.org
Une troisième partie de l’exposition met en lumière les nombreux artistes surréalistes qui se sont inspirés du romantisme noir. Il s’agit notamment de Salvador Dali, Brassai ou encore René Magritte. Ces artistes vont se plonger dans l’idée de l’inconscient, alors à l’ordre du jour grâce aux travaux de Freud, mais aussi dans les effets de la 2ème Guerre mondiale.

Un tableau qui attira sans doute votre attention est celui de René Magritte intitulé « Le Ciel meurtrier ». Quatre oiseaux aux entrailles ouvertes qui semblent tomber du ciel…Âmes sensibles s’abstenir !

Enfin, n’oubliez pas de prendre quelques minutes pour profiter de la projection des différents fragments de films. Malheureusement moins mis en avant, c’est pourtant un véritable patrimoine cinématographique qui est ici exposé.

Et vous, qu’est-ce qui vous a fait le plus peur dans cette exposition ?

Références :
1. Exposition “L’ange du bizarre. Le romantisme noir de Goya à Max Ernst.” Jusqu’au 23 juin 2013. Musée d’Orsay, 1 rue de la Légion d’Honneur, 75007 Paris.
2. “La Chair, la mort et le Diable dans la littérature du XIXème siècle”, écrit par Mario Praz aux éditions Gallimard.
Crédits images :
All images courtesy of Musée d’Orsay.
1. Madame la mort, Gauguin
2. Dante et Virgile aux enfers, Bouguereau
3. Digue la nuit, Spilliaert
4. La Mort et le fossoyeur, Schwabe


Join the conversation

0 Comment