Reportage + Société
Share
Print article

Comment

Critérium du Dauphiné : ultime répétition avant le Tour de France

4685302348_86263d3f94_z

This article is in French. Click here to read it in English.

Après Paris-Nice et le Tour de France, le Critérium du Dauphiné est certainement la plus renommée des courses cyclistes à étapes du pays. Au-delà de sa difficulté, cette course est intéressante pour juger la forme des coureurs et révèle souvent des talents.

Débuts en France après la seconde guerre mondiale

4912945327_aec7a26727_z

En 1947, alors que le cyclisme devient de plus en plus populaire entre le Tour de France, Paris-Nice ou encore l’ancienne course Paris-Bordeaux, le journal local de la région Rhône-Alpes, Le Dauphiné Libéré, décide de créer une course à étapes. Fort du succès de ce sport dans les années 1940-1950, de nombreux journaux se lancent en effet dans l’organisation de compétitions. On peut citer notamment le Midi Libre dans le Languedoc-Roussillon.

Les sponsors sont nombreux, le public suit les étapes sur le bord des routes et les villes demandent à accueillir départs et arrivées. Le Dauphiné réussi son coup puisque la course est depuis toujours et plus que jamais en vogue. Elle sert en effet de rampe de lancement et de jaugeage des plus grands coureurs avant le grand rendez-vous de juillet : le Tour de France.

Tous les grands champions français et étrangers l’ont remportée

542887624_0abd2f8a81_z

Le Critérium du Dauphiné est la seule course qui a été remportée par les cinq quintuple vainqueurs du Tour de France : Anquetil, Merckx, Hinault, Indurain et Armstrong. Bernard Hinault est le plus titré des grands champions avec trois couronnes en Rhône-Alpes. Le premier vainqueur fut pourtant un coureur moins connu, un Polonais du nom d’Edouard Klabinski, qui y a décroché la plus belle victoire de toute sa carrière.

Le parcours exigeant de cette course française

7387707728_560600699f_z

La semaine de course 2013 s’est déroulée dans la région Rhône-Alpes qui est certainement la plus difficile pour les cyclistes dans l’Hexagone. Des cols de renoms ont encore été gravis comme l’Alpe d’Huez qui décidément sera à la fête avec également deux passages sur le Tour de France.

Deux belles montées finales étaient programmées. La première était impressionnante puisque les coureurs ont affronté 12,7 kilomètres à environ 7% pour ce qui était la première arrivée majeure de la course à Valmorel. La seconde arrivée en altitude a eu lieu lors de la dernière étape à Risoul. Un Français, Nicolas Vogondy, s’y était imposé en 2010.

Crédits images :
1 Alpe d’Huez, par clarkmaxwell via Flickr.com
2 Alpe d’Huez, par Alexandre Roschewitz via Flickr.com
3 Coureur à Grenoble, par JC Salomé via Flickr.com
4 Coureurs dans le col de Joux Plane, par George Ménager via Flickr.com


Join the conversation

0 Comment