Vie Française
Share
Print article

Comment

Retour « chic » et « choc » en France

Emmanuelle Tremolet - 05/07/13 - www.MyFrenchLife.org

Dans quelques jours, je quitte Melbourne en Australie pour séjourner deux mois en France. « Oh quelle chance ! » me diriez vous. En effet, je très heureuse de revoir ma terre natale. J’attends avec impatience de retrouver toutes ces petites choses que j’adore, qui font le chic ou l’élégance de mon pays. Toutefois, de mes précédents voyages, je garde des souvenirs qui me conduisent aujourd’hui à me préparer au choc de ces nouvelles retrouvailles.

Le choc des retrouvailles commence en général à l’aéroport, lorsque soudain à la sortie de l’avion mes oreilles sont assaillies de mots français. Percevoir immédiatement et clairement toutes ces paroles est très étourdissant. Je dois vous expliquer que je vis depuis trois ans dans un environnement anglo-saxon, dans lequel mon cerveau ne peut traduire instantanément l’ensemble des conversations anglaises qu’il entend. Je vis donc dans un isolement partiel, avec à ma disposition un bouton « silence » ou « mute » que je peux activer à ma guise. Ceci est très appréciable.

Me voilà donc mélangée aux vacanciers, à mes chers compatriotes qui adorent « se plaindre ». Il y a ceux mécontents de rentrer chez eux car c’est la fin de leurs vacances, ceux grondant leurs enfants quelques peu agités après plusieurs heures d’avion et ceux pressés d’embarquer, de quitter rapidement la capitale pour goûter enfin à un repos bien mérité.

Toujours aussi chic la française ! Un peu partout autour de moi, dans les files d’attente de l’aéroport, le défilé de mode des collections été 2011 fait son show. La « fashionistas » en moi qui a hiberné ces trois dernières années, fait l’inventaire des nouveautés et frétille d’impatience à l’idée de retrouver son magasin préféré, le célèbre « Bon Marché » situé dans le 7ème arrondissement de Paris.

Chic et tellement agréable également, de sentir à nouveau ces multiples odeurs de parfum, en particulier les parfums pour hommes.

Bref, vous l’aurez compris, à peine ai-je atterri que tous mes sens sont en effervescence.

Choc, la lecture des unes de la presse dans les kiosques à journaux. Le temps se serait il arrêté depuis mon départ il y a trois ans ? Une Union Européenne en proie avec des difficultés pour s’entendre, un Président toujours officieusement en campagne électorale… Voilà la nouveauté : « l’affaire DSK », nous sommes donc bien en 2011. A ce sujet, je souhaite avertir amis et membres de la famille qu’il est inutile de me dire « Alors, t’as pas su pour DSK ? ». « L’affaire DSK » comme on la nomme, qui concerne le français Dominique Strauss Khan, ancien directeur du Fond Monétaire International, a fait autant d’articles de presse dans le monde que la tragédie du 11 septembre à New York. Bien évidemment, elle a été relatée par les chaines de télévisions et les journaux australiens.

Voici une revue de petits « chic » et de petits « chocs » qui m’attendent :

Chic, les taxis Mercedes et choc parce que parfois en France, c’est encore un peu le début du siècle. Tendez une carte de crédit à un chauffeur de taxi et il vous répondra qu’il ne prend que la monnaie. Qui de nos jours voyage avec des billets plein les poches alors qu’on a une carte bancaire internationale ? Lors de ma dernière venue, j’ai dû vider mes valises sur le trottoir parisien à la recherche de quelques euros.

Choc : pas de « latte », ni de « weak long black », de « long black » ou de « macchiato », juste « un café s’il vous plait ».

Chic, le bonheur de lire à nouveau mon magazine préféré le « ELLE », magazine hebdomadaire féminin fondé en France en 1945 par Hélène Lazareff et seule édition introuvable à Melbourne.

Choc : toujours la même question posée « alors tu surfes en Australie ? »

Mais tellement chic, de belles vacances en Provence, en Bretagne puis à Paris que je partagerai avec vous dans mes prochains articles. A très bientôt.



Join the conversation

5 Comments




  1. Laura Griffin
    8 years ago

    Quelle chance!

    Nous espérons que vous vous amusez bien.


  2. Bethany Untied
    8 years ago

    Les gens me demandent toujours, quand je rentre aux EU, si j’ai vu des koalas. Mais, bien sur ! Mais je n’ai pas encore surfé…
    Bon courage avec des chocs, et amuse-toi bien avec des chics ! 🙂


  3. Britt Aylen
    8 years ago

    Quand je suis allées en France, on m’a jamais demandé si je surfe… Bizarre!


  4. Emmanuelle Tremolet
    8 years ago

    Comme prévu, on m’a demandé si je surfais !


  5. Julie Gourichon
    8 years ago

    Quand je pars, je me dis toujours que c’est partir pour mieux revenir parce que tous ces petits détails, ces petites choses qu’on arrivait plus à apprécier en France, après un long séjour à l’étranger, on arrive de nouveau à en profiter. Comme si l’absence rendait les retrouvailles plus douces et plus savoureuses