Vie Française
Share
Print article

Comment

Une Angeleno au French Twist!

Aujourd’hui je sais bien que “hi!” veut dire “salut !” en anglais.

En 1974 quand je l’entendis pour la toute première fois je ne compris pas toutes ces exclamations “Aie ! Aie !  Aie ! ” prononcées à longueur de journée dans ma nouvelle cour d’école à Los Angelès. Voilà ce que fut mon premier contact avec l’anglais !

Flashback, quelques mois auparavant dans ma ville natale à Beauvais dans l’Oise, petite ville médiévale de la région de Picardie (à 75 km de Paris), protégée par  Jeanne Hachette.  Après l’école, pour gagner du temps ma sœur et moi traversions en courant la cathédrale de la ville. La cathédrale Saint Pierre est la fierté des beauvaisiens, elle a le plus haut chœur gothique du monde. Un jour, Monsieur le curé nous interpella, essoufflé dans ses jupons :  “Mesdemoiselles, Mesdemoiselles ! Arrêtez ! L’église n’est pas un terrain de foot !”. Je me souviens de ce jour car c’est là que j’appris que nous allions partir faire un grand voyage… en Amérique !

Guylaine Simone Gamble

Arrivées aux États-Unis, en quelque mois, ma sœur et moi “baragouinions” l’anglais que nous absorbions comme une éponge, “ Hi mom!” par-ci et “How is it going?” par-là. Grâce à l’éducation française bilingue sur laquelle mes parents insistèrent, je suis restée bien française. Mon père et ma mère furent même de vrais pionniers en co-créeant une école bilingue à L.A !  Aujourd’hui, mes deux petits américains Sky 8 ans et Samsara 10 ans parlent français couramment ! Mon mari  originaire de St. Louis s’accroche !

Mon “French Thread” à moi, c’est en grande partie tous les souvenirs de mon enfance, mes parents, ma famille, les traditions etc. Je me souviens les étés d’adolescente de retour en France pour passer le bac, les colonies de vacances au château d’Arinteau, les randonnées dans les bois, le muguet, la messe du dimanche (pendant la grasse matinée des parents), les boulangeries, pâtisseries, cafés tabac, l’école Notre Dame et les bonnes sœurs, la Comtesse de Ségur, la cueillette des mûres sauvages, les visites à la ferme, les bonbons et sucreries, les carambars, les malabars, les crêpes, les madeleines, le nutella, les “ Tuiles au chocolat” et les “Chardons” spécialités de Beauvais, Produits du Terroir de Beauvaisis, le bon cidre doux, le fromage (vous l’avez deviné, je suis une grande gourmande!). Et puis c’est aussi le jardin de mon grand-père, pépé Roland, et ses cerisiers aux énormes bigarreaux en forme de cœur qu’on savourait sur les arbres, les lapins qu’il élevait, les fêtes à la maison. C’est également la visite de Paris avec ses belles vitrines pendant la période de Noël, et puis toute cette  musique nostalgique et immortelle du patrimoine français qui me fait toujours vibrer.

A Los Angelès, ville sœur de Cannes, le “French Thread” est très présent avec une communauté francophone importante. Selon la Chambre de Commerce Francophone, il existe une population de 1.8 million francophones francophiles dans la région de Los Angeles-Glendale- Orange County.  Après tant d’années, je continue à aimer redécouvrir cette ville mythique, faire de nouvelles rencontres, et partager mes petites trouvailles avec le French Twist à L.A !



Join the conversation

3 Comments




  1. Julie Gourichon
    8 years ago

    super article! comme quoi on peut s’exiler et garder un brin de sa culture d’origine 😀


  2. Laura Griffin
    8 years ago

    Vos anecdotes sont amusants et vos photos sont belles. Bienvenue à Ma Vie Francaise™!


  3. Guylaine Simone Gamble
    8 years ago

    Merci Laura et lecteurs de My French Life pour ce chaleureux accueil! Oui, tout à fait …nos racines surtout de l’enfance ne nous quittent jamais … et malgré toutes les années vécues aux USA, je me sens encore très française… et je garde en moi toute ma culture d’origine!