Arts + Culture
Share
Print article

Comment

Interview: Agnès Landou

Dovecotes in the Midi Pyrénées

English version (la version française, voir ci-dessous)

My friend Agnès Landou lives in the Midi Pyrénées, not far from Toulouse. It’s a region known for good food, unspoiled medieval villages and…. ses beaux pigeonniers (dovecotes or pigeon lofts).

This is an interview with Agnès about these exquisite buildings that were part of her childhood.

Sue Williams - 04/07/13 - www.MyFrenchLife.org

Agnès, can you start by telling us a little about your region?

It’s mainly an agricultural and touristic region in the south of France. Toulouse is the capital. There are contrasting landscapes. You can go quickly from fertile plains where orchards, market gardens and vineyards stretch as far as the eye can see, to suddenly being in rocky areas where medieval villages are perched on the hillsides. A lot of these villages have retained their original charm.

And the dovecotes – are there many in this area?

Dovecotes are part of the landscape in many regions of France. There are literally thousands but it’s really in my region, especially the departments of Haute Garonne, Gers, Tarn, Lot and Tarn et Garonne (where I was born) where you find the largest number of dovecotes and in so many styles. You can see them along the roads and walking paths all over the region.

When were they built?

Some go as far back as the fifteenth century. In the Middle Ages, the possession of a dovecote was a privilege – only the aristocracy had this right, known as droit de colombier. This all changed, of course, after the French Revolution!  After that time, every farmer could build a dovecote to house pigeons. They went on building them until the end of the nineteenth century.

They are such beautiful buildings. Why were they built?

Dovecotes were very much a status symbol – only the wealthy could have them and building a beautiful one with an interesting design was a way of demonstrating your wealth. Dovecotes belonging to a castle were always built with the same materials as the castle.

The materials used and the designs of the dovecotes were quite diverse. In the Toulouse area, they were often built with the rose-pink bricks the area is known for. In other regions of the country, local materials were also used – stone or timber, with slate or thatch for the roof.

Sue Williams - 04/07/13 - www.MyFrenchLife.orb

So each dovecote is different?

There’s a lot of variation. In my area you can find dovecotes made with bricks or stones. Some are simple but others are decorated in a very stylized way. They can be built in a square, circular or octagonal shape.

Some dovecotes are next to the farmhouse, but you often find them isolated in the middle of a meadow or field.

Little by little, over time, pigeons were kept for more economic reasons. The flesh of young pigeons was appreciated and their droppings were used as a fertilizer known as colombine. Then with the advent of chemical fertilisers, dovecotes were no longer maintained. Many of these exquisite dovecotes that add so much beauty to our countryside fell into ruin.

Are they still used to house pigeons?

Not anymore. When I was a child, there were a lot already abandoned. But in recent years, many of these buildings have been carefully renovated and some have even been converted into comfortable retreats for guests who want to spend a holiday in a relaxing and enjoyable place. You can see some examples here.

Do dovecotes have any special meaning for you?

I grew up surrounded by them, so, of course, as a child I took them for granted. I do remember one in particular, which has been recently restored. It’s in the middle of a meadow near where I grew up. My friends and I would play cache-cache (hide and seek) there. At that time, the dovecote was essentially a ruin. For us it was just a place where we could laugh and make lots of noise without being scolded by our parents.

With dovecotes always part of my surroundings, for many years I didn’t particularly notice them. But later, when owners began restoring them, I realised there was art hidden below those layers of dust. Their restoration has been a real eye opener for me.

There are so many peppering the landscape that I don’t know all of them. Each time I come across a different one I fall in love again.

Sue Williams - 04/07/13 - www.MyFrenchLife.org

They also feature in books and paintings by writers and artists in my region. This year there’s a festival in the city of Graulhet (in Tarn) dedicated to them. A local painter, Edith Bloqué, will exhibit her watercolour paintings of them. You can see her work here.

Today, dovecotes are an important part of our rural heritage. I’m glad we’re taking care of them.

Thank you Agnès, for sharing the story of these beautiful structures with us at Ma Vie Française.

You can also see Agnès’ slide show of these lovely buildings here and Agnès has translated our conversation into French below.

Les pigeonniers dans le Midi Pyrénées

La version française (traduit par Agnès Landou)

Agnès, pour commencer pouvez-vous nous parler un peu de votre région?

 C’est une région essentiellement agricole et touristique située dans le sud de la France. Toulouse en est la  capitale.

Les paysages contrastent. On passe rapidement de plaines fertiles où vergers, cultures maraîchères, vignobles s’étendent à perte de vue à des collines rocailleuses où sont perchés de petits villages médiévaux qui ont pour beaucoup su garder leur charme d’antan.

Et les pigeonniers ? Y-en-a-t-il beaucoup dans cette région ?

Les pigeonniers s’intègrent dans le paysage français. On les dénombre par milliers, mais c’est dans ma région, et principalement dans les départements de Haute Garonne, Gers, Tarn, Lot et Tarn et Garonne (où je suis née) où l’on en trouve le plus et dans tous les styles. Vous pouvez les voir tout au long des routes et chemins de campagne.

Quand ont-ils été construits ?

La construction des plus anciens remonterait au XVème siècle. Au Moyen Age, posséder un pigeonnier était un privilège de droit seigneurial appelé droit de colombier, mais à la Révolution Française en 1789, les privilèges ayant été abolis, chaque fermier a obtenu le droit de construire un pigeonnier et d’y élever des pigeons. Ainsi en France, on a continué à en construire jusqu’à la fin du XIXème siècle.

Ce sont de si belles bâtisses ! Pourquoi en construire d’aussi jolies pour héberger des pigeons.

C’était alors un signe extérieur de richesse parce que seuls les riches propriétaires avaient les moyens d’en posséder un et construire un beau pigeonnier avec un désign recherché était un moyen de montrer son opulence.

En ce qui concerne les pigeonniers dépendant d’un château; ils furent toujours construits avec les mêmes matériaux que ceux utilisés pour bâtir le château. Ils sont variés, à Toulouse on a utilisé la brique rose (bien connue dans ce secteur). Dans d’autres régions du pays, les matériaux locaux ont aussi été utilisés comme la pierre, le bois, ainsi que le chaume et l’ardoise pour les toitures.

Tous les pigeonniers sont donc différents ?

Presque, on peut trouver dans ma région des pigeonniers construits en briques ou en pierre, certains sont  modestes, mais d’autres sont décorés et très stylisés. Ils peuvent être construits selon une forme circulaire, carrée ou bien octogonale.

Parfois le pigeonnier fait partie intégrante du corps de ferme mais on le trouve très souvent isolé au milieu d’un pré ou d’un champ.

Mais, petit à petit la présence des pigeons est devenue économique. En effet, d’une part la viande du pigeonneau était fort appréciée et d’autre part la fiente (colombine) était autrefois utilisée comme engrais.

Toutes ces belles constructions qui font la beauté de notre paysage rural ne furent plus entretenues et tombèrent souvent en ruine avec l’apparition des engrais chimiques.

Sont-ils encore utilisés pour héberger des pigeons ?

Non, plus maintenant. Lorsque j’étais enfant un grand nombre était déjà laissé à l’abandon. Mais au fil des années, ces bâtiments ont fait l’objet de soigneuses rénovations et certains ont même été aménagés avec goût en gîtes confortables afin que les invités puissent s’y installer confortablement pour y passer quelques jours de vacances dans un cadre reposant et agréable. Vous pouvez en voir quelques uns ici.

Est-ce que les pigeonniers ont une signification particulière pour vous ?

J’ai grandi entourée de pigeonniers, aussi lorsque j’étais enfant ils n’avaient bien sûr aucune importance pour moi. Je me souviens d’un en particulier situé au milieu d’une prairie à côté de chez moi ou j’allais jouer à cache-cache avec mes petits voisins. Il a été récemment restauré mais à cette époque là, il a tombait presque en ruine, et c’était simplement un bon endroit tranquille où nous pouvions rire et faire plein de bruit sans nous faire gronder par nos parents.

En fait, les pigeonniers ont toujours fait partie de mon environnement et pendant des années je ne les ai pas regardés. Mais plus tard, lorsque les propriétaires ont commencé à les restaurer, je me suis rendue compte qu’il y avait de l’art caché sous les couches de poussière…. Et ce fut une révélation !

Mais ils sont si nombreux émaillant le paysage que je ne les connais pas tous ! Et lorsqu’au détour d’un chemin j’en découvre un, c’est toujours pour moi un coup de cœur….

Artistes et écrivains régionaux nous les présentent dans leurs livres et peintures. Cette année un espace sera dédié à la peintre locale Edith Bloqué qui  exposera ses aquarelles pendant le festival de Graulhet (dans le Tarn).

Vous pouvez voir son travail à l’adresse ici :

Aujourd’hui les pigeonniers représentent une richesse patrimoniale régionale et je suis ravie que nous en prenions soin.



Join the conversation

1 Comment




  1. Laura Griffin
    8 years ago

    I had heard that in medieval times, pigeons symbolised wealth, but I had no idea that were housed in such opulent houses (or castles). Thank you Sue for sharing this with us; your articles are so varied and original.