Escapades
Share
Print article

Comment

Le Froid londonien

Depuis mi-janvier, l’Europe, dont la France et le Royaume-Uni, a connu une vague de froid sans précédent.

Alors que l’on pensait vivre un hiver doux et agréable, un vent sibérien, sans crier gare, a décidé de frapper Londres de plein fouet. Il est vrai que l’Angleterre n’est pas vraiment connue pour ses grandes chaleurs, bien au contraire. Pourtant, depuis la fin de l’automne, la météo s’était montrée clémente avec des températures allant jusqu’à 10°C. On s’apprêtait tous donc à arriver gentiment au printemps sans se vêtir à outrance. Les bonnets, pulls, et autres gants pouvaient, et nous n’allions pas nous en plaindre, rester dans les placards.

steeve vaugondy 19/02

C’était sans compter sur ce fâcheux vent venant tout droit de Russie. Un cadeau sibérien qui a fait chuter les températures jusqu’à -5°C dans le sud de l’Angleterre. Le réveil fut brutal, surtout pour les Français, comme moi, originaires d’Anjou, région connue pour sa douceur légendaire. Après une adaptation, non sans douleur, à ce froid hivernal, un nouvel élément a encore un peu plus compliqué la vie des londoniens, la neige.

Alors que je revenais d’un voyage scolaire à Lille avec mes classes Year 9, et que je me réjouissais à retrouver un climat pas si désagréable comparé à la France, c’est par une terrible tempête de neige que Londres m’a accueilli. Un aléa climatique qui perturba mon retour chez moi, et écourta ma bonne humeur par la même occasion.

Ce genre d’intempérie est trop rare sur Londres pour que la ville se pourvoie d’infrastructures suffisantes. Alors lorsque la neige tombe abondamment, c’est toujours la même galère au niveau des transports. Que ce soit sur la route, le métro ou les aéroports.

Se trouver coincé au milieu de nulle part à cause des intempéries est plus que rageant. Néanmoins, Londres sous la neige n’est pas si dramatique. Vêtu d’un drap blanc, la ville se trouve un charme qu’on ne lui connaissait guère. Les rues, les quartiers, ou les parcs recouverts de neige donnent à Londres un aspect méconnaissable, presque nostalgique.

Steeve Vaugondy, 06/03/2012

Aussi, être bloqué chez soi à la place d’aller travailler n’est pas si désagréable. Autant en profiter à contempler le paysage, se reposer, ou, pourquoi pas, organiser une terrible bataille de boule de neige.

Après trois semaines de grand froid, le vent sibérien s’est enfin décidé à quitter l’Angleterre pour aller visiter d’autres contrées bien plus au nord. Ces derniers jours, la température est remontée à 10°C. Londres est enfin prêt à accueillir un printemps bien mérité.

 

Image credits
1. Londres sous la neige via The Guardian et http://britishbibsa.over-blog.com
2. Londres, Wobbly Bridge via travel.aol.co.uk

 



Join the conversation

0 Comment