Gastronomie
Share
Print article

Comment

En visite à la Pâtisserie des Martyrs, chez Sébastien Gaudard

Marion Alberge 1- 02.03.2012

Il y a deux mois, lors d’une balade dans mon quartier du 9ème arrondissement, je découvre une nouvelle enseigne toute verte, avec de grandes baies vitrées. De l’autre côté du trottoir, je scrute et aperçois avec envie, comme les enfants le nez sur la vitrine, gâteaux et pâtisseries dans un décor tout à fait charmant, simple mais très déco.

Sébastien Gaudard, maître des lieux et pâtissier, a repris la Maison Seurre, l’une des plus anciennes pâtisseries de la capitale appartenant à une famille depuis 1955. Il a lui-même marché sur les pas de son père pâtissier. À 22 ans, Sébastien Gaudard prépare déjà quelques douceurs à l’Hôtel Matignon, qui lui ouvrent les portes de chez Fauchon. D’abord commis, adjoint, puis second de Pierre Hermé pendant trois ans, il lui succède à seulement 26 ans. Il profite de cette grande maison pour remettre au goût du jour les spécialités traditionnelles qu’il affectionne particulièrement. Avec le designer Claudio Collucci, il crée au Bon Marché ‘Le Délicabar’ et invente ce qu’il appelle le ‘snacking chic’.

Puis, il signe la carte des desserts de nombreux établissements et écrit avec Françoise Bernard le livre de recettes Le meilleur des desserts. Ensuite il trouve l’emplacement et l’écrin de sa pâtisserie, où il exprime enfin en son nom le retour à la tradition: ‘La Pâtisserie des Martyrs’.

Marion Alberge 12- 02.03.2012

Voilà ce qui se cache derrière ces boiseries vertes foncées….

Marion Alberge 5.1- 02.03.2012 Marion Alberge 10.1- 02.03.2012

Pour la décoration du lieu, le pâtissier a travaillé avec des amis designers, graphistes, et le résultat est plutôt très réussi ! En lien avec son concept de retour aux traditions, le lieu a un côté rétro emprunt de nostalgie : luminaires chinés en brocante, comptoir ancien posé sur un sol en carreaux de ciment (à motif cube, mon préféré !), moulures au plafond, et gourmandises sous cloches de verre, le tout entouré d’un bleu dragée et beurre frais.

On retrouve tout le charme des boutiques d’autrefois : ambiance de bonbons, marrons glacés et fruits confits, capables d’éveiller les souvenirs d’enfance.

Marion Alberge 2- 02.03.2012 Marion Alberge 4- 02.03.2012

Spécialité de la maison, le ‘Mussipontin’ : crème vanille, succès aux amandes entouré d’amandes caramélisées… Crémeux et croquant à la fois, un délice !
Même la charte graphique a été étudiée avec soin, utilisant une typographie type début du siècle. Et comme le dit Sébastien, même si plus rien n’est d’origine, les passants ont l’impression que la pâtisserie existe depuis toujours…

Pour les gourmands, voici l’adresse : La Pâtisserie des Martyrs, 22, rue des Martyrs, 75009 Paris; Tél : 01.71.18.24.70. Cliquez ici pour accéder au site internet de Sébastien, ici pour voir le blog de Marion Alberge qui a rédigé l’article, et pour découvrir le blog de la photographe Cyrille Robin.

Image credit: Cyrille Robin


Join the conversation

0 Comment