Gastronomie
Share
Print article

Comment

Maison Blanc, un petit coin de France en plein cœur de Londres

Me voilà à Londres depuis plusieurs semaines déjà. J’y vis et j’y travaille. Je me suis exilée. Je suis partie de ma terre natale pour trouver, temporairement, le bonheur ailleurs. Je voulais vivre quelque chose de différent. Perfectionner mon anglais et travailler. C’est ainsi que je suis arrivée en Angleterre, cher pays monarchique des ‘Grands Bretons’.

Pourtant, chaque jour, je me demande si je suis vraiment partie. J’ai voulu mettre un peu de distance avec le pays qui m’a vu naître mais me suis-je réellement éloignée ? Bien sûr, je suis de l’autre côté de la Manche. Sans aucun doute, Londres est différent. On y roule à gauche. On mange de la viande au petit-déjeuner. Et on boit un breakfast tea avec du lait et du sucre que je ne supporte pas. Mais, ici, la France est partout. Les Français sont partout. On les entend dans le Tube, dans la rue, au restaurant ou au coffeeshop. Il y a même un quartier français : South Kensington. Près de l’ambassade française où la langue de Molière est plus fréquente que celle de Shakespeare. La ville regorge de magasins et de restaurants français et bien sûr, de boulangeries et de pâtisseries françaises.

C’est ainsi que j’ai découvert les boulangeries ‘Maison Blanc’. Une devanture immaculée, un nom court mais significatif et quelques douceurs en vitrine. Un petit bout de France dans cette ville déjà francisée ? Oui et non. Pour commencer, un peu d’histoire ne ferait pas de mal. Ce concept fut inventé en 1981 par un chef français répondant au doux nom de Raymond Blanc. Aujourd’hui, on en trouve six à Londres et plus encore dans le reste de la Grande Bretagne. Son idée ? Offrir un peu de son savoir-faire et de sa culture aux Londoniens ou encore, rappeler aux Français que la France n’est pas si loin. Qu’elle ne nous abandonne jamais vraiment.

Lorsqu’on entre dans une des boutiques ‘Maison Blanc’, la France nous attrape et nous enveloppe comme un cocon familial que l’on n’aurait jamais dû quitter. Edith Piaf a investi les lieux, chantant ses chansons les plus vieilles et les plus connues. L’intérieur ressemble à un café parisien. Des petits tables arrondies et quelques sièges confortables. On se sent à la maison. On se sent tout de suite comme un poisson dans l’eau. La recette est simple : quelques pains de campagnes, une petite baguette, des pâtisseries et quelques plats typiques. Des éclairs au chocolat, un magnifique fraisier, une tarte au citron, des croissants, des pains au chocolat et même le pain aux raisins que j’aime tant. Ça me rappelle douloureusement la merveilleuse boulangerie à quelques minutes de la maison familiale. On y trouve aussi des quiches lorraines, des tartes provençales et des croque-monsieur. De quoi nous faire grandement saliver.

Pourtant, ‘Maison Blanc’ n’est pas tout à fait français non plus. Les employés ne le sont pas. L’accent charmant du français ne vient pas chatouiller nos oreilles. Le Cheesecake et Cinnamon Danish ravivent notre mémoire quelque peu sélective. On se croyait à Paris, nous sommes à Londres. Le menu, quant à lui, ressemble fort au restaurant british d’en face. Du jambon, des oeufs et un peu de salade. La France a été scindée. Un peu de coq national avec une pincée de rose anglaise. À l’image de mon identité culturelle. Ma vie française côtoie, à présent, my daily English life.

Crédits images :
1. Londres – Crédit image : insider-worldwide.com
2. Macarons chez ‘Maison Blanc’ – Crédit image : Mrs G’s baking adventures


Join the conversation

1 Comment




  1. Bethany Untied
    8 years ago

    Interessant ! It’s always lovely to find a little slice of home wherever one is. But those slices are almost always colored with some local flavor. 🙂