Reportage + Société
Share
Print article

Comment

Retour de l’uniforme dans les écoles françaises ? Pourquoi pas…

6871216468_223431a20a

L’une des premières choses qui a attiré mon attention lorsque je suis arrivée à Melbourne a été de constater qu’ici, les élèves à l’école primaire et au collège portent un uniforme. Observer ces groupes de jeunes déambuler en ville en tenue réglementaire imposée par leur école était quelque chose de vraiment nouveau pour moi, puisqu’en France, mis à part dans certaines écoles privées, on ne porte pas d’uniforme.

Ce qui m’a plu en premier lieu, c’est le style et les couleurs des vêtements. Loin d’être l’uniforme noir classique assez strict et austère que l’on peut s’imaginer, les uniformes que portent ici les élèves sont plutôt colorés et à mon goût, vraiment sympathiques ! Verts foncés, bordeaux, bleus ou même jaunes selon les établissements, les uniformes peuvent vraiment être de toutes sortes.

6898099356_9d0d4ab426

C’est donc en voyant ces collégiens que le thème du port de l’uniforme dans les écoles françaises m’est revenu à l’esprit. Très courant dans les pays anglo-saxons, l’uniforme n’est cependant pas imposé dans la plupart des pays Européens. En France pourtant, l’établissement d’une tenue propre à chaque école ou collège ne serait pas forcément une mauvaise idée selon moi.

Tout d’abord, les élèves se concentreraient probablement plus facilement sur leurs études que sur leur apparence : plus besoin de passer des heures le matin (ou le soir) à chercher la tenue vestimentaire la plus “branchée”, et plus d’angoisse pour ceux dont les parents n’ont pas les moyens de leur acheter les affaires de marque portées par leurs camarades.

7066025147_62d94afd4b

Car la pression sociale peut être bien plus forte que ce que l’on imagine. Certains élèves sont souvent regardés de haut, parfois même rejetés par les autres en raison de leur apparence. Le port de l’uniforme ne gommerait sans doute pas toute les inégalités – les filles populaires continueraient à se maquiller et les garçons branchés afficheraient toujours leur portable dernier cri devant les copains – mais il apporterait certainement plus d’égalité que dans la situation actuelle.

Beaucoup considéreront cela comme une atteinte à la liberté d’expression. Selon moi, l’argument n’est pas valable puisqu’en observant les jeunes aujourd’hui, on se rend compte que beaucoup d’entre eux s’habillent de la même manière. Il y a quelques temps de cela, je voyais ma sœur partir au collège avec ses copines, et je me rappelle à quel point elles étaient toutes semblables ! C’était la mode du jean slim et des baskets “Caporal”, avec bien sûr, l’incontournable sac Longchamp.

Une tenue propre à l’établissement scolaire donnerait en plus aux élèves un sentiment commun d’appartenance à un même groupe, au-delà des différences ethniques, religieuses ou économiques. Oui, c’est vrai, les élèves ne sont pas stupides. Ils savent qui est juif, musulman ou chrétien, qui part en vacances ou pas, qui vit dans un HLM ou dans les beaux quartiers, mais au moins avec l’uniforme, ces différences seraient probablement moins flagrantes et les élèves seraient davantage sur un pied d’égalité.

Hannah Charbit - Retour de l'uniforme dans les écoles françaises ? Pourquoi pas... - Ma Vie Francaise - My French Life - www.MyFrenchLife.org

Enfin, il me semble également qu’il y aurait un réel avantage économique : les élèves qui porteraient leurs vêtements pendant le week-end seulement les garderaient plus longtemps, donc les parents n’auraient pas besoin d’en racheter aussi souvent qu’ils le font actuellement.

Je ne sais pas si l’uniforme répondrait à tous les problèmes que peut rencontrer l’Éducation Nationale aujourd’hui, mais cela vaudrait le coup d’essayer. Après tout pourquoi pas, les élèves pourraient afficher leurs goûts vestimentaires en entrant au lycée, lieu où selon moi on s’exprime plus facilement sur ce que l’on aime réellement.

____
Crédits images:
1. Uniform – by Bartimaeus on Flickr
2. Uniformes australiens, via stubbiesschoolwear.com.au
3. Le rejet à l’école, via fr-ca.etre.yahoo.com
4. Une école de garçons vers 1910, via sauvons-lecole.over-blog.com



Join the conversation

3 Comments




  1. babas.au
    7 years ago

    Pour avoir pratiqué les deux, franchement, l’uniforme apporte un réel avantage. Il n’y a pas autant de rivalité au niveau des marques et de qui est le mieux habillé et surtout les élèves sont moins rejetés à cause de leurs vêtements. Ce qui par contre serait intéressant à voir, serait si les brimades occasionnées quand des élèves comparent leurs vêtements ne sont pas reportées sur d’autres “plans”, sur d’autres points. A voir.
    Très bon article, merci.


  2. Fitz
    7 years ago

    En tant que prof moi-même (bien que mon poste contactuel à mon école dernière se soit terminé à la fin de l’année dernière et que je chôme), je me rappelle bien que deux des garçons d’un groupe d’éleves français qui faisaient un séjour d’échange étaient bien décidés à se procurer un uniforme (j’aurais cru qu’ils ne s’y intéresseraient pas du tout). Ils se sont adressés à moi un jour (bien que tout ça ne fût pas de mon ressort)-malheureusement, j’ai trouvé que le magagin qui vend des uniformes sur campus n’y pouvait rien – ces gars étaient vraiment déçus, quoi!


  3. Michael Cosgrove
    7 years ago

    En tant qu’anglais, j’ai bien pratiqué la chose. Et bien que je pestais contre à l’époche, ça a affirmé un peu plus mon côté rebelle et j’en suis content de ça maintenant. Ca fait des bons souvenirs ma foi, et puis, après tout, ca ne m’a pas tué non plus. Bon article, merci.