Escapades
Share
Print article

Comment

Saut de puce en ‘Mongolie française’

Valentine Camus, 11/04/2012

Avez-vous déjà rêvé de passer une nuit atypique, dans un endroit qui s’écarte des chemins battus ? Pas dans un sac de couchage informe qui laisse à votre dos de mauvais souvenirs, non. Ni à l’inverse, dans un hôtel très luxueux offrant spa et jacuzzi, mais avec un je-ne-sais-quoi d’impersonnel.

Ce que je vous propose, c’est un petit havre de paix, à la fois mignon, dépaysant et confortable. Sans renoncer à passer une bonne nuit (le sommeil de bonne qualité et en quantité suffisante est la clé de la bonne humeur, du moins en ce qui me concerne), vous en prendriez plein les yeux.

Si vous répondez oui à cette question, j’ai exactement l’adresse qu’il vous faut. Pour les autres, qui préfèrent le charme  certain des piqûres d’insectes et des cernes sous les yeux au réveil – la belle nuit à la belle étoile se transformant alors en tragique nuit blanche – je suis sûre que vous trouverez facilement votre bonheur.

J’ai découvert les yourtes de Nomad Elze l’année dernière. La yourte est l’habitat traditionnel de peuples nomades d’Asie Centrale, notamment les Mongoles.

Régis et moi finissions à peine une intense période d’examens et avions bien besoin d’un bol d’air. Nous sommes partis de Montpellier en début d’après-midi, direction le cirque de Navacelles, au sud-ouest du Vigan (Gard).

Valentine Camus, 11/04/2012

La vue le long de la route était déjà prometteuse. Le cirque de Navacelles est apparemment l’un des lieux les plus visités du département, il fait notamment le bonheur des marcheurs grâce à plusieurs sentiers de randonnées. Rien d’étonnant à cela, quand on observe le paysage.

Pour se dégourdir les jambes, nous avons fait un petit crochet par l’un des deux moulins de la Foux, où l’on observe la résurgence de la Vis.

Valentine Camus, 11/04/2012

Après quelques tours, détours et retours dans la montagne (les yourtes de Nomad Elze se méritent, il faut bien les chercher pour les trouver !), nous sommes arrivés à notre petit morceau de Mongolie, très coloré.

Valentine Camus, 11/04/2012

Valentine Camus, 11/04/2012

Le lieu offrait une vue magnifique sur le cirque. C’était une ancienne  ferme familiale, convertie en hôtel atypique : il y avait à la fois des yourtes, des tipis et un gîte construit dans l’ancien corps de ferme. Deux chevaux auparavant exploités aux travaux des champs circulaient librement sur l’ensemble de la propriété, pour notre plus grand plaisir.

Valentine Camus, 11/04/2012

Quant à l’accueil, nous n’avons pas été déçus. L’hôtesse, fleuriste au Vigan en plus de gérer les yourtes, était charmante. Elle nous a proposé une formule en demi-pension, et nous a concocté le repas du soir à partir de produits du terroir : salade périgourdine, magret de canard et pommes de terre sautées, crumble aux pommes maison. Tout était délicieux, et nous étions presque seuls dans l’ancienne grange où le repas était servi.

Valentine Camus, 11/04/2012

Sans que nous nous en soyons rendus compte, la nuit était tombée. Après le dessert, nous avons suivis les lumignons disséminés sur le chemin depuis la grange jusqu’à notre yourte. Nous avons très bien dormi, sur un vrai matelas… et au réveil, pas de piqûre d’insecte !

Si le cœur vous en dit, voici leur site internet.



Join the conversation

0 Comment