Arts + Culture
Share
Print article

Comment

Des lycéens français sur les planches

Isabelle Bertaud - 23/05/2013 - www.MyFrenchLife.org

This article is in French. Click here to read it in English.

Ils sont une quinzaine, ont entre 15 et 18 ans et sont passionnés par le théâtre. Comme chaque année, la troupe Maïti Girtanner du lycée Saint-Jacques-de-Compostelle se produit à l’Atrium de Dax, dans les Landes.

Et comme chaque année, c’est l’occasion de (re)découvrir les grands classiques du théâtre français ou étranger ainsi que créations personnelles de Gérard Lavayssière, professeur de français et lettres au lycée. C’est sur ‘Intermezzo’ de Jean Giraudoux que s’est arrêté le choix du professeur cette année.

Une satire du monde notable français

En 1933, dans un petit village français, la vie bien ordonnée des habitants est bouleversée par la visite d’un spectre, qui n’a d’yeux que pour la jeune Isabelle, nouvelle institutrice du village. Chaque soir, les deux âmes se retrouvent. Face au scandale naissant, un inspecteur est dépêché pour remettre de l’ordre.

Les élèves sont confiés à un contrôleur des poids et mesures. Mais celui-ci est amoureux d’Isabelle et grâce à cet amour, peu à peu réciproque, l’institutrice sera ramenée vers le monde des vivants. En renonçant au spectre, elle consent à devenir une femme raisonnable et la vie reprend son cours.

Isabelle Bertaud - 23/05/2013 - www.MyFrenchLife.org

Une comédie sur la mort où Giraudoux dresse un portrait satirique de la France rurale du début du siècle et dont les beaux paysages et les costumes renvoient à l’univers d’Auguste Renoir et des impressionnistes. A l’image de l’inspecteur, inspiré des personnages de la commedia dell’arte, ce sont les fonctionnaires et l’école de la Troisième République qui sont vivement critiqués. Dans ce monde trop ordonné, le spectre personnifie l’aspect poétique du voyage vers l’inconnu.

Une troupe de jeunes talents français

Maïti Girtanner, résistante française pendant la guerre, a donné son nom à la troupe, acceptant aussi d’en devenir la marraine. Un honneur pour tous ceux qui en ont un jour fait partie. Depuis ses débuts en 1992, la troupe de théâtre a vu circuler en ses rangs nombre d’élèves, dont certains se sont découverts une vraie vocation.

Chaque mercredi, les jeunes acteurs retrouvent Gérard Lavayssière, qui quitte alors son rôle de professeur pour endosser celui de metteur en scène, afin de préparer leur représentation annuelle.

Jouer pour la bonne cause

Isabelle Bertaud - 23/05/2013 - www.MyFrenchLife.org

Cette année, une troisième date a été ajoutée au calendrier des représentations. Une soirée spéciale où tous les bénéfices sont reversés à l’association française Capucine, qui aide les enfants atteints de leucémie et encourage les dons de moelle osseuse. Tirons notre chapeau à cette troupe de jeunes talents et laissons Gérard Lavayssière conclure :

« La morale de cette comédie sur la mort est claire : acceptons notre condition humaine, non d’une manière fataliste, mais en nous efforçant de l’embellir ».

Crédits images :
Toutes les images ©Isabelle Bertaud et Hubert Bertaud.


Join the conversation

0 Comment