Escapades
Share
Print article

Comment

Festival fever

This is an interview (in English and French) about her experiences there.
Sue Williams - next week's (1 Aug) Festival article
Summer is high festival season in France, the time to celebrate food, music, street theatre, arts, crafts, and, well, everything.

My friend, Agnès Landou, enjoyed the recent hat festival (Les Estivales du Chapeau) in Caussade, near her home in the Midi Pyrenees.

My French Life: Agnès, can you start by telling us a little about Caussade and why they celebrate hats?

Agnès: Caussade is a small town in the heart of south-west France, in the green valleys of the Midi-Pyrenees, about 70 kilometres north of Toulouse. It’s known as la capitale du canotier (capital of the straw boater hat). Their long hat-making tradition started with Perrette Gleye (better known as Petronille), who was born in 1770. While looking after her sheep, Petronille came up with the idea of assembling pieces of straw to make hats. She began weaving straw hats by hand for her family. She was extremely busy … she had 13 children ! Later, she made hats for her neighbours. In 1796, she installed the first hat-making workshop, and gradually an industry was born.

My French Life : Agnès, pouvez-vous pour commencer nous parler un peu de Caussade et nous dire pourquoi on y fête les chapeaux ?

Agnès : Caussade est une petite ville située au cœur du Sud Ouest de la France, dans les vertes vallées de  Midi-Pyrénées, à environ 70 kilomètres au nord de Toulouse.  Elle est connue pour être la capitale du canotier. Son histoire du chapeau a commencé avec Perrette Gleye, née en 1770 (plus connue sous le nom de Pétronille). Pendant qu’elle gardait ses moutons, l’idée lui vint d’assembler des brins de paille pour faire des chapeaux. Elle a commencé ainsi à tresser la paille manuellement et a fait des chapeaux pour toute sa famille. Elle était très occupée car….elle a eu 13 enfants ! Plus tard, elle en a confectionné pour ses voisins. En 1796, elle a fondé le premier atelier de confection de chapeaux et petit à petit une industrie a vu le jour.
Sue Williams - next week's (1 Aug) Festival article

My French Life: Is there still a hat industry in Caussade today?

Agnès : Yes, Caussade is still renowned for its hat industry. To celebrate, there’s a hat festival every July. It’s dedicated to all hats – whether made of straw, wool, felt, fur, leather or even paper. Pretty much anything goes!

My French Life : Y-a-t-il une industrie du chapeau aujourd’hui à Caussade ?

Agnès : Caussade est toujours renommée pour son industrie du chapeau. Aussi pour le fêter, un  festival a lieu tous ans au mois de juillet. Il est dédié à tous les chapeaux qu’ils soient de paille, de laine, de feutre, de fourrure, de cuir ou tout simplement en papier. Peu importe !

My French Life: So tell us about the festival. What did you like most?

Agnès: There’s a wonderful atmosphere. For a few days it’s truly a feast of hats. Everybody wears a hat – in fact, it’s compulsory – there’s a 1 Euro fine if you’re not wearing one. You can wander the streets and come across an elegant woman wearing a beautiful hat matching her dress. Everywhere, there are stands where hat designers display their work. They welcome you, explain their hats and you can’t help but share their passion. You can try on all the hats you like and admire yourself in the mirror.

My French Life : Parlez-nous du festival.  Qu’est-ce-que vous avez préféré ?

Agnès : C’est une ambiance formidable. Pendant quelques jours c’est vraiment la fête des chapeaux. Tout le monde doit porter un chapeau, en fait c’est obligatoire et si vous n’en portez pas un, vous devez payer une amende d’un Euro. Vous pouvez vous promener dans les rues et  tomber sur une élégante coiffée d’un magnifique chapeau assorti à sa robe. Partout il y a des stands où les créateurs exposent leur travail. Ils vous accueillent, vous expliquent, et vous ne pouvez faire autrement que de partager leur passion. Vous pouvez poser sur votre tête tous les chapeaux que vous voulez et vous admirer dans la glace.

Agnès : And some hats were very unusual! For example there was one sewn with buttons.

Certains chapeaux sortaient de l’ordinaire. Par exemple un chapeau était tout cousu de boutons
Sue Williams - next week's (1 Aug) Festival article

Another was a gondola full of flowers.

Un autre représentait une gondole remplie de fleurs
Sue Williams - next week's (1 Aug) Festival article

And there was this one – called “Prudence,” made from felt and enthroned with… a scorpion !

Et puis il y avait celui-là tout en feutre, appelé « Prudence »  avec un scorpion qui tronaît !!
Sue Williams - next week's (1 Aug) Festival article

Agnès : There’s also a competition for the most beautiful hat. So many countries participated this year! I won’t mention them all; the list would be too long. But I can tell you that there were designers from countries near France such as Spain, Belgium, England, Ireland, Netherlands, but also much further: Russia, Japan, China, South Africa, New Zealand and even Australia ! Each stand competed with ingenuity …..

Un concours du plus beau chapeau est aussi organisé. Tant de pays y ont participé cette année !  Je ne vous les citerai pas tous, la liste serait trop longue ! Mais je peux vous dire qu’il y avait des créateurs venus des pays voisins de la France tels l’Espagne,la Belgique, l’Angleterre, l’Irlande, les Pays Bas mais aussi de beaucoup plus loin : la Russie, le Japon, la Chine, l’Afrique du Sud, la Nouvelle Zélande et même l’Australie ! Chaque stand rivalisait d’ingéniosité…..

My French Life: What did you discover at the Australian stand?

Agnès:  I was lucky enough to chat with Catherine Ellen, a milliner from “The Essential Hat” in Melbourne. She had set up a small workshop, where she showed visitors how to create her hats with multi-coloured silk petals. The workshop was very popular with little girls, who were busy drawing different shapes as leaves, hearts, and then pasting, cutting out and scrunching pieces of fabric. Then, patiently and skilfully, Catherine was making an original hat. Real practical work …

My French Life : Qu’avez-vous découvert au stand d’Australie ?

Agnès : J’ai eu la chance d’échanger avec la modiste australienne Catherine ELLEN travaillant pour le magasin « The Essential Hat » de Melbourne. Elle avait mis en place un petit atelier de démonstration afin de créer ses chapeaux avec des pétales de soie multicolores. Les petites filles s’affairaient : elles dessinaient des feuilles, des cœurs, puis collaient, découpaient et froissaient les  morceaux de tissus. Ensuite, patiemment et avec dextérité Catherine réalisait un chapeau original. De vrais travaux pratiques…

My French Life: Which hat won this year’s competition ?

Agnès: The first prize was awarded to the young French milliner Faustine Triebe, who’s 25 years old, for her hat: Fleur de Nuit.

My French Life: Quel chapeau a gagné le concours cette année ?

Agnès: Le premier prix a été décerné à la jeune modiste française de 25 ans Faustine Trièbe avec  son chapeau: Fleur de Nuit.

My French Life: Are you able to sum up the festival in just three words?

Agnès : That’s the question I asked Catherine Ellen from Melbourne. Her face lit up as she answered:
“Hot, Generous and friendly.”

My French Life : Pouvez-vous nous résumer le festival en trois mots ?

Agnès :C’est justement  la question que j’ai posée à Catherine Ellen d’Australie. Elle m’a répondu avec un visage inondé de lumière : « Hot, generous and friendly ».

Et si vous me le permettez, j’ajouterais simplement que pour travailler le chapeau il ne faut pas travailler du chapeau….

(To explain: travailler le chapeau means “to be gifted” while travailler du chapeau has a meaning more like “mad hatter”.)

My French Life: Thank you so much Agnes for sharing your experience and your photos of this wonderful festival.

.

Links:
Here’s a short video of the festival – http://video.fr.msn.com/watch/video/chapeau1945-17072011/13q049a1r?from=truveo
The Essential Hat in Melbourne – http://www.essentialhat.com/


Join the conversation

1 Comment




  1. Virginia Jones
    8 years ago

    Très belles chapeaux! Sorry, my French only extends to 3-4 word sentences
    V