Escapades
Share
Print article

Comment

Interview: Brigitte Muir

Brigitte Muir top everest close upComment vous décririez-vous en trois adjectifs ?

Passionnée, adaptable, aimant l’humour.

Vous êtes née en Belgique, mais vous êtes citoyenne australienne depuis 1987.

En quoi la personnalité des belges diffère de celles des australiens ?

Nous aimons passer beaucoup de temps avec famille et amis, leur rendre visite le dimanche après-midi…avec une tarte aux fruits comme cadeau, pour manger avec le café… Cela me manque toujours en Australie.

Les gens en Belgique sont beaucoup plus ouverts à l’idée de faire quelque chose au sujet du réchauffement de la planète, même si ça veut dire un café au lait de moins par semaine. L’art et les artistes sont beaucoup plus valorisés, et aidés par l’Etat.

Quels sont selon vous les points communs entre les australiens et les belges ? 

Le sens de l’humour est similaire, et l’habitude de ne pas se prendre au sérieux.

Comment avez-vous commencé l’escalade ?

Au collège Saint Martin à Seraing en Belgique, une copine m’a initié à la spéléo. A partir de là, j’ai rencontré des copains qui grimpaient, sur rocher et en montagne : la porte est devenue grande ouverte sur l’aventure..

Qu’est-ce que vous aimez le plus dans le fait de voyager dans le monde entier pour escalader de grands sommets ?

Découvrir les gens, de nouvelles amitiés et des cultures différentes de la mienne. Des miennes plutôt, car je suis maintenant aussi australienne que belge !

En 1997, vous êtes devenue la première femme australienne à escalader le mont Everest et la première australienne, hommes et femmes confondus, à avoir grimper le plus haut sommet de chaque continent. Quelle a été la plus grande réussite de votre carrière jusqu’à présent ?

Et bien je dois dire que la conquêtes des sommets m’a aidée à découvrir qui j’étais, et ce qui est important dans la vie: aimer, et donner, sans arrière-pensée. Vivre dans le présent, tout en envisageant le futur d’une manière responsable et engagée. Comme nous disons ici en Australie: action speaks louder than words!

Brigitte Muir ani n b

Vous dites, « Mountains gave me my adult life. » (« Les montagnes m’ont donné la vie d’adulte. »). Pouvez-vous nous expliquer votre citation ?

Et bien, je crois que je viens juste de répondre à cette question! Le challenge personnel est devenu un challenge de société et de communauté : comment donner à une région qui m’a tant donné pendant tant d’années ?

Pourquoi la litéracie, l’alphabétisme des femmes est si importante dans les régions que vous traversez pour faire de l’escalade ? 

L’éducation donne le choix personnel. Si les femmes qui travaillent dans leur champ au Népal ont la possibilité d’apprendre à lire et écrire, elles peuvent assimiler l’information nécessaire à leur bien-être et à celui de leur famille, tel que les informations sur l’hygiène, l’eau propre, les potagers pour améliorer la nourriture et la santé de la famille, etc.

Plus récemment, vous êtes intéressée aux explorations à travers la peinture ainsi qu’à la réalisation de films. Pouvez-vous nous décrire votre projet en cours, le documentaire Beyond the Smile.

Beyond the Smile est un documentaire sur la vie des Sherpas, chez eux. J’ai commencé à filmer en 2007. L’histoire s’est développée au cours des années et maintenant elle est un élément de développement de la communauté, avec les treks que je conduis en avril et octobre dans la région.

L’histoire, finie, apparaitra d’abord sur mon réseau de télévision internet adventureplus.tv, et puis peut être à la télé. J’aimerais aussi que les enfants et les adultes, en Australie, se rendent compte de la chance qu’ils ont de vivre dans un pays ou personne n’a faim. Ce serait bien aussi d’avoir des liens entre ma vie au Népal, et ma vie en Australie, à travers les treks aventures où je peux partager ma passion avec les gens et les aider à découvrir une part d’eux mêmes qui existe et a besoin d’être exprimée dans la vie de tous les jours…

Brigitte Muir team at chiwang

Qu’est-ce qui vous inspire aujourd’hui dans votre vie ?

Aimer. Partager. Etre créative. Inspirer… Depuis l’école en Belgique, mon motto a toujours été : ” il faut vivre ses rêves et non rêver sa vie”…

All images © Brigitte Muir


Join the conversation

0 Comment