Mode + Beauté
Share
Print article

Comment

Interview: Zoé Cotlenko – Part 2

6764182049_a926e1e821_o

Collier en bouton de nacre – collection Zoé Cotlenko

This article is in French. Click here to read it in English.

Vous pouvez lire la première partie de cette interview en cliquant ici.

Comment naît l’inspiration pour vos bijoux ?

Je suis assez orientée matière. Tout d’abord, je cherche un matériel qui me permet d’une part de décliner des formes différentes, et d’autre part de travailler sur le long terme. Contrairement à d’autres créateurs, je préfère faire sur une collection qui va durer plusieurs saisons, un an, deux ans, trois ans. J’aime à chaque fois transformer la matière de manière différente et petit à petit décliner des accessoires.

C’est ce que j’ai fait tout d’abord avec les boutons de nacre pendant cinq ans (la collection qui m’a fait connaître il y a douze ans). Ensuite, il y a eu les fermetures éclairs que j’ai travaillées sous la forme de fil, de cotte de maille et de broderie. Et voici sur ce salon la toute dernière nouveauté : c’est un travail à base de fils électriques mélangés avec du cuir. J’ai choisi une matière noble et une matière commune qui me permettent de créer mes propres perles. Je peux faire de nouvelles formes de façon indéfinie, que cela soit des boules, des spirales, des gouttes ou bien une sorte de passementerie. Voilà pour la dernière collection.

Où peut-on trouver vos bijoux ?

À l’international, aux États-Unis, à New York notamment au MOMA, également au MOMA de Chicago mais aussi dans des pays comme le Liban, la Turquie, la Grèce.  Au Japon, chez Conrad Shop.  Cette année, les Japonais sont peu présents sur le salon, on voit qu’ils ne se sont pas remis de ce qu’ils viennent de traverser. À Paris à la boutique l’Appartement au Carrousel du Louvre et à côté du Musée du Quai d’Orsay, rue Bellechasse. En province, un peu partout.

Que trouve-t-on dans votre sac à main, Zoé Cotlenko ?

En ce moment, dans mon sac à main, il y a une bobine de fil électrique, une pochette avec des pinces en tout genre (mini atelier ambulant), les entrées du salon, un appareil photo, des jeux d’enfants, des clés, des cartes bancaires, des papiers, des antibiotiques contre la toux, un bouquin.

Votre quartier favori à Paris ?

J’adore le 2ème arrondissement. J’ai  vécu pendant dix ans rue Reaumur près du Sentier dans un appartement avec des fournisseurs de tissu comme voisins. Dans ce quartier parisien règne une effervescence particulière. J’adore cet endroit. La population est très mélangée, quand on se promène on entend toutes les langues, on y mange très bien. Les rues sont pavées, il y a peu de circulation automobile, c’est agréable de s’y promener.

Votre créateur ou créatrice de mode préféré(e) : Margiela

Votre plat préféré : la poutargue

Votre ville préférée : Paris



Join the conversation

0 Comment