Arts + Culture
Share
Print article

Comment

The Artist, chef d’œuvre du cinéma français

7446320828_699507343f_c

Après le succès international du Fabuleux Destin d’Amélie Poulain en 2001 et de La Môme en 2007, c’est au tour de The Artist de conquérir le monde du cinéma. Michel Hazanavicius ose un pari assez risqué en réalisant un film muet et en noir et blanc ; pourtant c’est une franche réussite en France où il totalise plus de 3 millions d’entrées – pour près de 12 millions à l’étranger. Retour sur la consécration d’un film voué à marquer le cinéma français.

C’est une idée plutôt originale et inédite qui germe dans l’esprit d’Hazanavicius : un film muet, en noir et blanc, hommage au cinéma hollywoodien des années 20. Il fait alors appel à son acteur fétiche, Jean Dujardin, avec qui il a déjà collaboré sur OSS 117, ainsi qu’à sa compagne Bérénice Béjo, qui se révèle excellente en starlette hollywoodienne.

7446320956_ac99e4d6d1_o

Dujardin joue un acteur de films muets au sommet de sa gloire, Georges Valentin, qui va plonger dans le néant à l’apparition du cinéma parlant. Dans sa chute, il croise le chemin de Peppy Miller, étoile montante d’Hollywood…

Un film reconnu en France comme à l’étranger

Ces deux rôles semblent avoir été écrits pour Jean Dujardin et Bérénice Béjo tant ils sont fusionnels et convaincants à l’écran. Dujardin impressionne par ses mimiques et expressions qui suffisent à émouvoir le spectateur. Un superbe jeu d’acteur reconnu par la presse, et toutes les critiques s’accordent : Dujardin a bien mérité son Oscar du meilleur acteur. Bérénice Béjo, si elle n’est pas passée loin de l’Oscar, a toutefois remporté plusieurs prix en 2012 pour sa prestation fraiche et juste.

Ensemble, les deux acteurs portent un film émouvant et comique, plus profond qu’il n’y paraît. Ce n’est pas seulement une romance qui est racontée, mais l’histoire du cinéma et la révolution des films parlants. Michel Hazanavicius « s’empare du cinéma d’antan avec les outils du cinéma d’aujourd’hui » et mène d’une main de maître un film bourré de références cinématographiques, de mises en abyme et de génie de mise en scène.

7446321304_a8345bb779_c

Au total, ce n’est pas moins de 5 Oscars, 6 Césars, 3 Golden Globes, et quelques cinquante autres prix que le film remportera. Et à cela, on n’oublie pas la « Palme Dog » attribué au fidèle compagnon à 4 pattes de Dujardin, Uggie le chien.

Un film pas si français que cela ?

La presse française est unanime : The Artist est le nouveau chef d’œuvre du cinéma français. Français, vraiment ? L’équipe du tournage est majoritairement américaine, le film a été tourné à Hollywood, et les dialogues muets sont en anglais.

C’est sous cet angle que fusent les critiques américaines, qui reprochent au distributeur américain de The Artist, Harvey Weinstein, d’avoir fait de The Artist un film américain pour l’amener aux Oscars. Ainsi la presse ne lésine pas sur les reproches prétendant que l’hommage au cinéma hollywoodien qu’est The Artist aurait suffi à convaincre le jury des Oscars, « obsédé par l’âge d’or du cinéma américain ».

Il est indéniable que ce pari fou d’un film muet à l’ère du numérique et de la 3D a été une réussite. Mais n’est-ce pas finalement cette nouveauté, cette originalité, qui a valu à The Artist sa consécration ? Pas sûr que cela suffise à faire d’un film sans paroles et reprenant les classiques du muet le meilleur film de 2012, mais devant un tel succès, on ne peut que dire « Chapeau, l’Artiste ! »


Sources:
1. The Artist ou l’art de se faire passer pour un film américain, Phalène de la Valette, Le Figaro, 28/02/12
2. La presse américaine s’agace de l’oscarisation de The Artist, Anaëlle Grondin, 20minutes, 28/02/12
3. The Artist : après ‘OSS 117’, Hazanavicius goes to Hollywood, Isabelle Regnier, Le Monde, 27/02/12
4. The Artist : un pastiche réussi, J.B. Morain, Les Inrocks, 11/10/11
5. Après les Oscars, la presse française unanime, France Soir, 28/02/12

Image Credits:
1. Affiche du film “the Artist”, via xav-B.log 
2. Jean Dujardin lors de la cérémonie des Golden Globes Awards, Paul Drinkwater/NBC, via Getty Images
3. Equipe du film lors de la cérémonie des Oscars, Kevin Winter, via Getty Images


Join the conversation

0 Comment