Share
Print article

Comment

Hervé Salgado : le sculpteur

This article is in French. Click here to read it in English.

Hervé Salgado est un sculpteur, et plus important encore, un père de famille. Il m’a généreusement accueilli dans sa maison, un après-midi frisquet d’automne, pour une agréable conversation au coin du feu. On sentait dans cette maison une chaleur qui n’était pas seulement physique, mais également humaine.

Ce fût une discussion bienvenue, compte tenu notamment du dysfonctionnement temporaire du chauffage de notre gîte de location. Merci Hervé de prendre le temps de parler avec moi pour le magazine Ma Vie Française™ .

Pouvez-vous décrire votre famille ?

Hervé est le deuxième des quatre enfants de sa famille. Il est parisien de naissance, et c’est là qu’il vit avec sa femme et ses enfants. Ses parents étaient tous deux d’origine espagnole, son père étant de Madrid et sa mère de la ville de La Coruña. Au début des années 1960 durant la dictature de Franco, ses parents ont été contraints de quitter leur terre natale et se sont installés au nord de Paris. La Ville-Lumière lui a fourni un environnement unique et des bases solides pour ce monde futur qu’il viendrait à connaître. Adolescent, Hervé a effectué de nombreux petits boulots tels que la vente de disques dans un bar de ski de Chamonix. Aujourd’hui, Hervé et Corine sa compagne de longue date, sont les parents de trois enfants incroyablement artistiques et talentueux. C’est une famille parisienne chic et dynamique.

6547147015_8fec27f28b_oPaire de bougeoirs aux lézards polychrome

Quels sont les trois mots que vous utiliseriez pour décrire Hervé Salgado ?

J’ai eu le plaisir d’apprendre à connaître Hervé et sa famille au cours des derniers mois, et les mots pour le décrire ne sont pas si différents de ceux qu’il a lui-même employés pour se décrire. Il a choisi « proche de sa famille », « amoureux » et « joie de vivre ». C’est un plaisir d’être autour d’Hervé et de sa famille, car ces trois mots sont un thème constant dans leur vie. Il y a un amour de la vie, un lien familial fort et un vrai plaisir à rendre les autres heureux. Tout cela se retrouve dans le sourire rayonnant d’Hervé.

Comment avez-vous commencé votre carrière de sculpteur ?

Comme beaucoup de choses dans la vie, devenir un sculpteur n’était pas prévu.

Hervé est un romantique. Il a cherché la toile parfaite pour célébrer et commémorer la naissance de son premier enfant. L’idée était de trouver un cadeau de naissance. Il admet qu’à l’époque il savait peu de chose sur l’art mais il voulût acheter une peinture pour la naissance de sa petite fille, une vierge berçant l’enfant Jésus. La toile qu’il trouva est aujourd’hui encore accrochée au mur de leur maison parisienne.

C’était il y a vingt trois ans. Une chose en amenant une autre, il a créé des liens avec la communauté artistique locale et s’est fait quelques nouveaux amis. Encouragé par une telle créativité autour de lui, Hervé s’est un jour retrouvé dans une fonderie pour finaliser sa première sculpture. Il admet que celle-ci était assez basique et simple, mais elle lança sa carrière.

Il arriva un moment où leur belle maison de Paris fût tellement remplie des œuvres d’art d’Hervé, qu’un ami lui suggéra de vendre certaines d’entre elles. La première pièce à être vendue, fût une pendule. Il fût surpris de voir que non seulement il y avait un marché pour son art, mais il fût égalemement étonné par la rapidité avec laquelle le premier objet fût vendu. Artiste émergent, il s’est vu offrir une exposition de dix jours dans le Grand Palais à Paris, et dans de nombreuses galeries intéressées par ses œuvres.

6547147515_cef26c37f1_oBanquette aux souris 2010 (2)

Comment vos œuvres ont-elles évolué au fil des années ?

A l’origine, les œuvres illustraient son désir de marquer les occasions heureuses et les célébrations de la vie familiale alors que ses enfants grandissaient. Les sculptures d’Hervé étaient parfois remplies d’animation et avaient en général de longs titres. Au début de sa carrière, la plupart de ses œuvres étaient des figures humaines retraçant la vie familiale. Au fil des ans, ses travaux ont évolué vers une réflexion sur la nature et vers des créations autour du thème du ” foyer botanique “.

Hervé et sa famille vivent une vie urbaine dans la capitale française, mais bénéficient souvent d’un environnement rural en Normandie et en Provence. C’est dans ces environnements ruraux paisibles, loin de son atelier et de l’agitation de la ville que l’inspiration lui vient pour de nouvelles pièces. Hervé a fait une série de belles lampes avec des barbottes, inspirées par les festivals d’été et abrivados de Provence. Ses pièces récentes incluent des lézards, des souris et des feuilles de figuier, ainsi que d’autres éléments de la faune et la flaure sauvages.

Comment créez-vous une sculpture de bronze ?

C’est dans son atelier qu’Hervé commence une nouvelle pièce. Habituellement, il travaille la cire avec ses mains pour développer ses premières idées, ses modèles parfois complexes. Lorsque la conception de la cire est terminée, un plâtre spécial, résistant à haute température et protégeant la cire est versé sur l’objet. Une fois dur, l’objet est placé dans une étuve pendant deux jours à une température de 700 degrés. Alors que le moule est dans le four, la cire à l’intérieur fond et disparait. Après deux jours, le plâtre est rempli avec le bronze fondu à une température de 1050 degrés. La pièce refroidit pendant 24 heures, puis le plâtre est brisé pour exposer le bronze qui est à l’intérieur. Le travail final d’Hervé est celui de la coupe, la ciselure, et la patine.

A l’écouter, cela semble simple !

6547148267_28cef255c3_oCoupe 1

Où peut-on trouver votre travail aujourd’hui ?

Actuellement, quatre galeries présentent le travail d’Hervé : deux à Paris, une à New York et une en Allemagne. Ses pièces varient de petites sculptures à des lampes, des tableaux et autres pièces décoratives. Vous pouvez voir certains de ses travaux sur son site internet.

Son histoire est une belle leçon de vie. Une carrière tout d’abord “musicale” à Chamonix avec la vente de disque et un job de DJ, puis évoluant vers la sculpture, avec des œuvres de bronze convoitées et vendus dans des galeries de prestige. Hervé a atteint un statut d’envergure et le respect dans son domaine de prédilection. Aujourd’hui, 90% des pièces d’Hervé sont originales. Très peu sont produites en grandes quantités. Ceux qui ont la chance de posséder l’une de ses œuvres détiennent une partie de son inspiration et de sa vision passionnée de la vie.

Alors que nous nous disons au revoir, je peux sentir à quel point les mains d’Hervé ont hâte de retrouver la cire et lui donner forme. Il a vraiment apprécié créer de nouvelles pièces plus fonctionnelles comme par exemple des meubles. Ses enfants à leurs tours s’engagent dans des parcours créatifs comme la mode, le design graphique et les beaux arts. Une famille charmante, entourée d’amour et de passion artistique.







Join the conversation

0 Comment