Escapades
Share
Print article

Comment

French escapades: le mythe de Saint-Tropez

Laure Van Ruymbeke

This article is in French. Click here to read it in English.

Petit village charmant du sud de la France, Saint-Tropez fait l’objet d’un véritable culte depuis la fin du XIXe siècle. Port authentique et lieu de détente, de soleil et d’inspiration artistique, difficile de garder secrète sa localisation bien longtemps.

Aujourd’hui encore, Saint-Tropez en fait rêver plus d’un. Mais derrière ses yachts et ses nuits déchaînées, que reste-t-il du mythe de Saint-Tropez ?

La naissance d’un mythe français

Bien loin des paillettes, c’est à la fin du XIXe siècle que ce petit village de pêcheurs est découvert par quelques néo-impressionnistes, offrant au monde les délices tropéziens mis en lumière par les couleurs du midi. Les peintres tels que Signac – qui y installe son atelier, Matisse, Picabia et Bonnard s’y donnent régulièrement rendez-vous et travaillent sur des thématiques similaires, entre nus, scènes familiales et paysages méditerranéens.

Laure Van Ruymbeke 21/02/13

C’est ensuite au tour de Colette d’apporter sa pierre à l’édifice : conquise par le charme de la région provençale, elle y élit domicile en 1925. De sa splendide maison baptisée ‘La Treille Muscate’, elle poursuit son oeuvre littéraire dans le calme et la quiétude. Jouissant alors d’une liberté reconquise et émerveillée par la splendeur des paysages, de son jardin, elle rédige de sa terrasse, “Le monde m’est nouveau à mon réveil, chaque matin”. Troublée par l’arrivée de touristes quelques années plus tard, elle quitte le lieu désormais trop convoité.

Effectivement, dans les années d’après-guerre, l’élite intellectuelle parisienne et les grands noms des arts et des lettres – Gréco, Prévert, Picasso, Vian – redécouvrent le paisible village. Désormais associé au soleil, à l’authenticité méditerranéenne, Saint-Tropez est le lieu idéal pour se détendre et se prélasser.

Les années 50 et la consécration du village français

Laure Van Ruymbeke 21/02/131956, ‘Et Dieu…créa la femme’ : le tournage de ce film rend explosive la rencontre entre une jeune actrice en devenir et le petit village pittoresque. Tombée sous le charme de ses petites ruelles et du soleil méditerranéen, Brigitte Bardot décide de s’y installer… Et de le mythifier. Dès la fin des années 50, insouciance, sensualité et liberté seront les maîtres mots du nouveau “St Trop”, à l’image de son icône devenue internationale. Elle a un véritable coup de coeur pour “la Madrague”, sa maison “les pieds dans l’eau” et qui donnera un titre éponyme en 1963. C’est l’époque de la robe vichy, des bikinis, des mini shorts.

La sortie du premier opus du ‘Gendarme de Saint-Tropez’ (1964), incarné par le célèbre acteur Louis de Funès, accroît rapidement la popularité du village qui est désormais connu de tous. Puis, entre autres, ‘La Piscine’, (1969), tournée aux environs de Saint-Tropez, offre un casting idéal d’acteurs comme Alain Delon, Romy Schneider et Jane Birkin.

Petit à petit, les touristes envahissent le village de pêcheurs…

Laure Van Ruymbeke 21/02/13

“Saint Trop” fait parler d’elle en France et ailleurs

La légende tropézienne est, depuis lors, perpétuée par la publicité qui n’hésite pas à revenir aux origines du mythe. Dior par exemple, à l’occasion de la sortie de son nouveau parfum, “Dior Addict”, a pris le parti de représenter une jeune blonde aux allures espiègles et frivoles dans son spot publicitaire et qui a pour titre ‘Et Dior créa la Femme’. Le film met en lumière le vieux Saint-Tropez, entre plages désertes et petites rues pavées, loin des yachts et du bling-bling actuel. La référence à B.B. est expressément soulignée, avec pour signature “Be iconic”.

Laure Van Ruymbeke 21/02/13Par ailleurs, Brigitte Bardot fait l’objet de nombreuses expositions, souvent associées à l’image de Saint-Tropez d’antan, lorsqu’elle n’était encore qu’un petit port au cadre authentique, au paysage reposant et à l’architecture simple. Mais de telles représentations marquent les esprits, participant à l’invention de la Côte d’Azur… Qui elles, demeurent.

Alors oui, la ville perd en authenticité au fil du temps. Mais une chose est sûre : elle sait toujours autant faire parler d’elle.

Références :
1 – L’histoire de Saint-Tropez, Saurin Claudiu Marica, Viadeo.
2 – Les jardins de Saint-Tropez, Côté Jardin (France 3).
3 – Peintres et Méditerranée, Brigitte Bouret. Crédits images :
1 – Saint Tropez, Chuckas_McFly on Flickr
2 – La bouée rouge, Signac
3 – Et Dieu… créa la femme
4 – Le Gendarme de Saint Tropez
5 – Et Dior créa la femme.



Join the conversation

0 Comment