Arts + Culture | Interviews
Share
Print article

Comment

Louise Bourgoin : Notre interview avec l’actrice française

Une interview avec Louise Bourgoin - www.MyFrenchLife.orgCombien d’actrice peuvent prétendre qu’elles ont été découvertes alors qu’elles étaient ‘miss météo’? 

Eh bien, c’est de cette façon, en 2006, qu’a été découverte Louise Bourgoin, alors qu’elle présentait la météo à Canal +. Depuis, beaucoup de choses ont changées: Louise a une carrière au cinéma qui monte en flèche.

Emily Arbuckle, correspondante pour MaVieFrançaise® et Judy MacMahon, Fondatrice, ont rencontrées Louise alors qu’elle était de passage à Melbourne dans le cadre du Festival du Film Français présenté par l’Alliance Française de Melbourne. Nous lui avons parlé d’art, de films, des femmes françaises, de son histoire unique et sur comment copier à perfection le style Parisien !

Click here to read this article in English.

Louise, en trois mots, comment décririez-vous votre personnalité ?

Déterminée, vulnérable et optimiste.

Vous avez étudiée à l’École régionale des beaux-arts de Rennes, vous devez avoir des tendances créatives. Est-ce qu’il vous arrive toujours de créer de l’art?

Oui, j’essaie. C’est difficile de le faire à fond puisque mon métier prend beaucoup de mon temps, mais ça reste un hobby.

Vous faites de l’art plastique, c’est quoi exactement ?

C’est du dessin avec une plume et de l’encre du Chine. C’est tout simple, ce qui me permet de pouvoir emporter cela avec moi en tournage. Mais c’est très érotique, je ne peux pas trop le montrer !

À tel point, qu’il y a un magazine masculin en France qui m’a demandé de dessiner la page érotique du magazine tous les mois. Ça s’appelle ‘Lui’, c’est un peu l’équivalent de ‘Playboy’. Ça m’amuse beaucoup. Et j’aime bien l’idée que ce soit une femme qui fasse des dessins érotiques, souvent ce sont des hommes. J’aime bien donner un point de vue féminin là-dessus.

Bien que vous soyez Bretonne, vous habitez à Paris et vous avez même l’air d’une Parisienne. Vous considérez-vous comme Parisienne?

Une interview avec Louise Bourgoin - www.MyFrenchLife.org

J’ai toujours rêvé d’aller à Paris. Je crois que si j’ai choisi de travailler à la télévision, c’était avant tout pour aller à Paris. Je m’ennuyais beaucoup à Rennes, parce que je trouvais que c’est trop petit.

Et quand je suis arrivée à Paris je ne voulais pas du tout que l’on voit que je suis de la Province. J’ai donc toujours fait très attention à copier le look de Parisienne. Quand on me dit que je suis Parisienne du point de vue du style, ça me flatte. J’ai l’impression d’avoir atteint mon but !

Est-ce que vous pensez que l’on peut être Parisienne si on n’est pas née à Paris ?

En fait, il y a très peu de Parisiens qui sont vraiment Parisiens, puisque c’est une capitale économique et que tout le travail se trouve dans cette ville, surtout pour les acteurs. On est tous très provinciaux.

Mais le style Parisien est très difficile à imiter sans que ça se voit. C’est un style très particulier qui n’a rien à voir avec le style australien ou américain.

“Le comble de l’élégance c’est de faire croire que l’on n’a rien fait et que l’on est naturellement élégante”

Une interview avec Louise Bourgoin - www.MyFrenchLife.org

C’est vraiment effortless. Et ça demande beaucoup de travail. Par exemple, il faut en permanence lutter contre tout ce qui peut montrer que l’on a fait un effort, tout en restant présentable. Donc il faut essayer de trouver des harmonies de tons qui soient accidentelles. Enfin c’est tout un truc. Et il ne faut surtout pas exposer la marque. C’est passionnant !

Vous êtes arrivée à Paris en 2004. Quelles étaient vos intentions à Paris?

C’était pour travailler à la télévision. Quand j’étais à Rennes j’ai passé un casting et je l’ai eu. J’ai dû alors partir pour Paris afin de travailler. La télévision, c’était un choix d’abord financier puisque cela me permettait de gagner beaucoup d’argent. Et c’est vrai que quand on fait des études d’arts, c’est très difficile de trouver du travail.

Vous êtes née sous le nom d’Ariane Bourgoin, pourquoi vous appelez-vous Louise actuellement?

Bonne question. Ça été très étrange pour moi car quand je suis arrivée à la télévision, alors que pourtant « Ariane » est un prénom très rare en France, il y avait quand même une autre fille à la télévision qui s’appelait Ariane comme moi. On m’a dit, elle est là depuis très longtemps, contrairement à moi, ils m’ont donc encouragé à changer de prénom.

“Louise, c’est un prénom que j’aurais aimé donner à ma fille, c’est un prénom que j’aimais énormément.”

Une interview avec Louise Bourgoin - www.MyFrenchLife.org Ce qui est également amusant, c’est que comme j’ai raté un peu ma carrière d’artiste, c’était amusant d’avoir un prénom et un nom qui ressemble au prénom et au nom d’une grande artiste contemporaine que beaucoup de gens connaissent.

Elle s’appelle Louise Bourgeois. C’est comme si j’avais choisi de m’appeler ‘Pablu Picassi’, au lieu de ‘Pablo Picasso‘.

Ma mère était très triste parce qu’elle adorait le prénom d’Ariane. Ça m’a beaucoup aidé d’avoir un autre prénom, ça l’air anecdotique, mais je me suis complètement cachée derrière un personnage.

Je me suis permise de faire plus de choses dans mes sketches à la télévision que si on m’avait présentée avec mon vrai prénom, j’aurais été beaucoup plus timide.

Comment vous êtes arrivée dans l’industrie du film?

J’ai été remarquée à la télévision par la réalisatrice de film, Anne FontaineShe said  “Oh my God, you play a weather girl, a real weather girl!”. Alors j‘ai fait un casting et elle m’a prise après six essais. Par la suite, je n’ai jamais eu le temps de prendre des cours de théâtre, puisque j’ai tourné douze films en cinq ans.

J’ai reçu des propositions, de la part de réalisateurs qui étaient intéressés par le fait que je n’ai jamais suivi de cours de théâtre. C’est injuste parce qu’il y a pleins d’actrices qui suivent pleins de cours et qui n’ont pas de travail.

Ça veut dire que vous avez un talent naturel.

Une interview avec Louise Bourgoin - www.MyFrenchLife.org

Peut-être, mais aussi il y a pleins de metteurs en scène qui aiment façonner à leur manière et qui sont content que l’acteur ou l’actrice n’ait pas de trucs d’écoles ou ne soit pas trop ‘formaté’. Je pense que c’est pour ça que l’on m’a choisie.

Vous faites des films de comédie, des drames, bref, de tous genres, quel type de rôle préférez-vous?

Plutôt dramatique. Parce que je trouve que souvent, les registres dramatiques traitent de sujets plus profonds qui résonnent plus longtemps en vous. Je ne trouve pas beaucoup de comédies qui me plaisent en France. Donc j’espère que ça me permettra de continuer à tourner, mais c’est vrai qu’à priori, je préfère les films d’auteurs considérés comme triste.

Vous avez tourné récemment dans un film anglais ‘Love Punch’ et dans un film américain ‘Mojave.

Une interview avec Louise Bourgoin - www.MyFrenchLife.org

Oui, voilà. C’est une comédie mais c’est anglais. J’adore l’humour anglais, plus que l’humour français.  C’est complètement diffèrent. D’abord, l’anglais se moque de lui même, alors que le français se moque des autres.

Et ensuite, le langage anglais, le fait qu’il y ait les intonations sur les mots et pas sur la phrase au totale, le fait qu’il y ait des stress words, ça crée un rythme, alors que le ton français est très monotone. Je trouve que les intonations que ça crée en anglais, comme “You’re so niiice with me”, ça aide au rythme de la comédie.

Et ‘Mojave’, c’est un film que j’ai tourné en septembre qui sort en octobre prochain aux Etats Unis. Je ne suis pas sûre que ce soit acheté en France car c’est un film indépendant américain.

Je parle en anglais dans les deux films, mais j’ai été choisie parce que je suis française, donc je n’ai pas eu à gommer mon accent. D’ailleurs je n’aurais pas pu le faire. Ils étaient contents que j’aie un accent. Dans ‘Mojave’, je joue une française qui vit aux Etats Unis, mais qui reste quand même très française.

“Pour eux, l’image de la française, c’est celle qui a toujours une cigarette, un verre du vin, elle est pieds nus, et elle n’a pas de soutien-gorge !”

Est-ce qu’une carrière internationale vous tente?

Une interview avec Louise Bourgoin - www.MyFrenchLife.orgNon, j’essaie de me tenir prête si jamais on me propose un super rôle en anglais. J’ai une agent américaine chez WME depuis deux ans qui est comme une copine. Sinon je suis ravie d’être en France. Je connais beaucoup de metteurs en scène français avec qui j’aimerais travailler.

Alain Guiraudie (l’Inconnu du Lac), Arnaud Desplechin, Céline Sciamma… Il y a beaucoup de très grand metteurs en scène en France, je suis ravie d’être en France.

À part de ‘Un beau dimanche’, nommez votre recommandation de film à ne pas rater durant le festival :

L’inconnu du Lac’ (qui n’est pas parmi les films du festival) est mon film préféré de l’année dernière. Sinon, ‘Un Château en Italie’ de Valeria Bruni Tedeschi. Cette lutte qu’elle a pour essayer d’avoir un enfant, et qu’elle le transforme en quelque chose de si drôle, c’est de sa part, très courageux et intelligent. Ça m’a beaucoup touché.

Une interview avec Louise Bourgoin - www.MyFrenchLife.org

Les favoris de Louise:

Lieu de Paris…

Il y a un nouveau lieu à Paris qui s’appelle le Wanderlust, dans le 13e arrondissement. Et en fait c’est une discothèque, un restaurant et un cinéma à ciel d’ouvert, et vraiment au bord de la Seine. C’est très agréable car il y a beaucoup d’espace pour danser, souvent à Paris, dans les boîtes c’est plutôt petit. Il y a pleins de bons DJs. C’est très artsy, trendy, très jeune et ce n’est pas cher.

32 Quai d’Austerlitz, 75013 Paris, France
Métro: Quai de la Gare ou Gare d’Austerlitz

Artiste…

Kiki Smith, Ghada Amer ou Annette Messager.

Acteur/actrice…

Carey Mulligan, Michelle Williams, Isabelle Huppert.

Merci Louise de nous avoir accordé cette interview – Ce fut un réel plaisir de faire votre connaissance !

Quel est votre film favori de Louise Bourgoin ? Partagez vos coups de coeur dans la boîte de commentaire ci-dessous.

Crédits photos :
1. Louise Bourgouin, par Studio Hancourt Paris via Wikimedia Commons
2. Opening night via la page Facebook de l’Alliance Française de Melbourne
3. Louise Bourgouin, par John via Flickr.com
4. Louise Bourgeois, par bruno collinet via Flickr.com
5. Louise Bourgoin, par John via Flickr.com
6. Affiche du film Love Punch via la page Facebook The Love Punch UK
7. Alain Guiraudie, réalisateur français, par Jean-Gabriel Aubert via Flickr.com
8. Going Away/Un beau dimanche via l’Alliance Française de Melbourne


Join the conversation

0 Comment