Vie Française | Interviews
Share
Print article

Comment

What do Pasteur and Pascale have in common?

pascales-quotationmarkspontanée, loyale et passionnée” : c’est ainsi que Pascale de Schuyter Hualpa, Directrice de l’Alliance française Paris Île-de-France se décrit.

Pour elle, ces qualités représentent “trois états d’esprit qui sont importants dans la vie privée et dans la vie professionnelle”. Mme de Schuyter Hualpa a beaucoup à dire sur sa passion pour l’évolution et le futur de la langue française, ainsi que pour l’histoire mouvementée de l’institution pour laquelle elle travaille.

Durant sa carrière à l’Alliance française Paris Île-de-France (AFPIF), elle a observé de nombreux changements. L’art sacré de croiser les cultures en apprenant une nouvelle langue est-il en train de se perdre ? Et où cela mène-t-il des institutions comme l’Alliance française ?

Carolyne Lee, correspondante pour My French Life™ a discuté de tout ce qui touche à la langue avec la Directrice, Mme. de Schuyter Hualpa.

Click here to read this article in English.

Carolyne Lee: Depuis combien de temps êtes-vous directrice de l’AFPIF ?

Pascale de Schuyter Hualpa: Cela fait trois ans que je suis là-bas comme directrice. Mais je vais fêter dans quelque mois mes 20 ans au sein de l’Alliance Française, et je me sens très motivée pour la promotion de ma langue et de ma culture.

CL: Félicitations ! Quelles sont selon vous les choses que l’AFPIF réussit le mieux ?

PSH: Ce qu’on aime ici c’est de pouvoir répondre à des demandes précises. L’AF se doit de faire du prêt-à-porter, c’est-à-dire les cours de français, l’offre traditionnelle. Mais ce que nous aimons aussi c’est la haute couture, le sur-mesure, On aime répondre à des besoins spécifiques.

Nous avons d’excellents phonéticiens ici, ces sont souvent des chercheurs ou des gens qui ont écrit. L’AF tient au meilleur accueil possible. Ce sont des valeurs que l’on porte. La convivialité, c’est ce qui porte vraiment nos actions. J’y tiens profondément.

CL: Ces 20 dernières années, vous avez observé beaucoup de changements.

Que pensez-vous, par exemple, de la nouvelle loi proposée pour rendre obligatoire au moins quelques cours en anglais dans les universités françaises ?

PSH: Alors je dirais ‘et pourquoi l’anglais ? Pourquoi pas l’espagnol, l’allemand, le chinois ? ‘

L’alliance française est ouverte à l’autre. Elle ne se ferme pas aux autres langues. Nous faisons partie de EUNIC, ce groupement des centres culturels européens. Dans le monde et à Paris, on a appris à être ouvert sur le monde de la francophonie et le monde des autres langues.

Ce qui me paraît plus complexe à argumenter devant même nos partenaires étrangers, c’est de faire de l’anglais une langue bannière dans les études et d’oublier les autres langues.

Je me mets dans la peau d’un étudiant étranger : est-ce que j’aurais envie de venir apprendre en France en anglais ?

On a deux choix :

Soit on a la chance d’avoir des professeurs français parfaitement formés en anglais et qui peuvent restituer la même qualité d’enseignement en anglais et en français. Est-ce que cela existe ? À présent/Pour le moment, je ne sais pas.

Soit on fait venir de l’étranger des professeurs qui parlent parfaitement anglais parce que c’est peut-être leur langue maternelle. La mixité des langues est importante dans l’enseignement, et je trouve qu’on devrait beaucoup plus enseigner dans des langues différentes, mais pour favoriser l’intercompréhension., pour pouvoir écouter une conférence en n’importe quelle langue. L’écouter, mais surtout pouvoir répondre des questions dans sa langue pour avoir une qualité d’argumentation que l’on a rarement dans la langue de l’autre.

Et puis surtout la langue, c’est le miroir d’une pensée et elle est toujours légèrement déformée quand on utilise une autre langue. C’est mon sentiment. La preuve en est lorsque les gens s’expriment en plusieurs langues. Ils ne vont pas s’exprimer sur les mêmes thématiques selon les langues.

Il y a des secteurs d’activités qui vont être plus ou moins bien perçus selon la langue que l’on maîtrise.

Revenons un peu en arrière…

Cette année c’est le 130ème anniversaire de la création de l’Alliance Française à Paris en 1883. Les fondateurs étaient M. Paul Chambon, diplomate, et M. Pierre Foncin, professeur.

foundersafpif

CL: Quelle était leur motivation principale pour créer une organisation si exceptionnelle ?

PSH: Je ne sais pas s’ils avaient la sensation qu’ils étaient en train de créer quelque chose d’aussi grand. Je pense qu’ils étaient portés par de nombreuses valeurs, par un idéal, mais je ne suis pas certaine qu’ils aient pu imaginer un jour l’ampleur du réseau Alliance française dans le monde.

CL: Ça mène à ma prochaine question : les membres fondateurs, qu’est ce qu’ils penseraient, à votre avis, s’ils voyaient l’Alliance aujourd’hui ?

PSH: J’imagine que s’ils étaient encore présents maintenant, ils seraient fiers, et étonnés de tant de réussite. C’était une époque où on s’exprimait par des actions associatives, des discours politiques, dans le sens noble du terme, fondé sur le partage de grandes idées, sur des valeurs profondes, d’échanges, de diversités de culture. Avec une grande fierté de sa langue et de sa culture.

CL: À votre avis, quel est l’aspect le plus intéressant de la fondation de l’Alliance Française ? 

PSH: Moi je pense que tous ces personnages ont un point commun. Ce sont des visionnaires. Ce sont des créateurs et des créatifs. Des personnes qui ont joué un rôle dans l’innovation quel que soit le domaine. Ce sont des personnes qui étaient déjà tournées vers le futur. Implantées dans le présent et toujours tournées vers le futur. Et c’est déjà peut-être une définition de notre propre réseau des Alliances françaises.

CL: Pourriez-vous me parler des événements que l’AFPIF anime pour marquer le 130ème anniversaire ?

PSH: Nous avons un grand dîner de Gala le 10 octobre. C’est la première fois que nous organisons un tel événement. Nous allons le faire à la  Coupole et ça va être un grand moment de fête, de rencontres, et un grand moment pour se tourner vers l’extérieur, vers le futur.

Notre idée c’est de nous faire connaître parmi les Parisiens, entreprises, grands partenaires de la culture. Et nous allons aussi émailler l’année de moments de commémoration  à travers des évènements culturels, des rencontres qui vont voir le jour en 2013 et se prolonger sur 2014.

Endroits favoris à Paris

Manger

C’est difficile parce que comme je suis très gourmande j’ai plein d’idées en tête, mais… j’ai 3 lieux :

Chez Marcel c’est pas loin de l’AF, petit resto à la parisienne, brasserie, bistrot, accueil charmant,  chef présent, à l’écoute. Conseil : tarte à la praline, un délice. Lieu à connaître. Il faut réserver.

7 rue Stanislas, 75006 Paris
Métro: Notre Dame des Champs ou Vanvin

Musee de la Vie Romantique - My French Life™

Le musée de la vie romantique : les brunchs du dimanche matin sous la verrière

16 rue Chaptal, 75009 Paris
Métro: Blanche, Pigalle, Saint Georges

Le cinéma la Pagode

57 Bis rue de Babylone, 75007 Paris
Métro: Saint-François-Xavier
Cinéma La Pagode, Paris (1977) - My French Life™

Manger des sucreries…

L’incontournable, Pierre Hermé.

Plusieurs magasins à Paris.

Une pâtisserie Japonaise travaille sur un très bon concept [Patisserie Sadaharu AOKI] : les basiques de la pâtisserie français mélangés aux saveurs japonaises. Tradition des deux pays. Représentation de l’AF : Rencontre de deux ou plusieurs cultures.

35 rue de Vaugirard, 75006 Paris
Métro: Rennes ou Saint-Placide

Petite confiserie au métro Duroc, bonbons français à l’ancienne : Les Gourmandises de Nathalie.

67 boulevard des Invalides, 75007 Paris
Métro: Duroc

Les gourmandises de Nathalie

Boire

La Rhumerie à St Germain des près. Meilleurs cocktails à base de rhum de Paris

166 Boulevard Saint-Germain, 75006 Paris
Métro: Saint-German-des-Prés or Mabillon

Rue du Dragon - My French Life™

Faire du shopping

Rue du Dragon, dans le 6ème.

Endroit pour s’amuser

Musée des Arts Forains

53 Avenue des Terroirs de France, 75012 Paris
Métro: Cour Saint-Emilion

Pour une excursion d’un jour

J’aime le golf, donc je conseille d’aller jouer au golf de Maintenon. Jouez devant le Chateau de Maintenon.

2 Place Aristide Briand, 28130 Maintenon, France

Merci Pascale d’avoir discuté avec My French Life™. Ce fut un plaisir de mieux faire votre connaissance !

Langue, cuisine, culture, mode… Quel aspect de la France vous passionne ? Rejoignez la conversation en laissant votre commentaire ci-dessous.

Crédits images :
1. © Alliance française Paris Île-de-France
2. All portraits via Wikipedia
3. La Musée de la Vie Romantique, by gabrilu via Fotopedia.
4. Cinéma La Pagode, Paris (1977) via Wikipedia.
5. Les Gourmandises de Nathalie, via Yelp.
6. Rue du Dragon, via Wikipedia.

Proud Partner of Alliance française Paris Île-de-France (AFPIF)


Join the conversation

0 Comment